Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Restaurants en Provence

Tout simplement à Allauch, pour des déjeuners en toute amitié

Tout simplement à Allauch, les plats du jour, gnocchis et bœuf-carottes

Enzo et Manon d’Amico ont mentionné « Pâtisserie, Coffee-shop et Lunch« , sur leur enseigne, tout simplement. Dans une ruelle du Vieil-Allauch, le jeune couple décline ses talents salés au masculin et sucrés au féminin depuis quelques mois seulement. Après avoir écumé les marchés environnants pendant des années avec leur véhicule Renault 4L,  ils se sont amarrés dans une maisonnette à l’automne dernier avec une salle de restauration au premier étage, une cuisine au second et une terrasse dans la rue. Dès l’accueil, la vitrine présente quelques gâteaux, 6 ou 7 recettes tout au plus, ainsi que quelques plats évoluant au gré des inspirations quotidiennes.
Quand sonne l’heure de l’apéro, on décapsule une bière de la brasserie La Calanque, brassée sur la Côte bleue, sélectionnée par le patron lui-même. L’ardoise posée sur la chaise d’à côté aligne une tourte au chou et volaille, une tatin d’endives et raifort, une chorba aux légumes d’hiver (et joliment épicée) ou des gnocchis gratinés à la montagnarde. Le plat du jour, un bœuf-carottes, s’accompagne d’une purée comme avant. Ce bœuf-carottes qu’auraient adoré Lhermitte et Noiret, met en scène une basse côte longuement mijotée agrémentée de carotttes et de citron vert. Un chocolat Valrhona noir à 80%, apporte rondeur et tanins à la recette, l’épiçant plus encore et surlignant ses atours rutiques.

Tout simplement à Allauch, les desserts

A l’heure du dessert, la tarte au citron s’impose face au rosé du madagascar, en harmonie de litchee-framboise. Sur une base de sablé breton, la meringue délicate et ultra légère se mêle au crémeux citron jamais trop sucré pour en respecter l’acidité naturelle. S’étant beaucoup intéressée au travail de Clément Higgins chez les Bricoleurs de Douceurs, Manon en a gardé sinon le style, au moins les influences.
Alors faut-il réserver son couvert chez Tout simplement ? Adresse de passage par excellence, cette maison a tout pour convaincre avec sa terrasse ensoleillée à la mi-journée. Le geste au service est parfois hésitant mais tellement sincère et les plats, servis comme à la maison, sont très bien travaillés, sans génie mais conformes à la promesse. Les pâtisseries sont assurément les meilleures qu’on puisse trouver au village et il serait dommage de bouder son plaisir en ne traversant pas la rue, pour aller acheter chez Sébastien, juste en face, des nougats, chiques et suce-miel pour accompagner le café. Tout un art de vie, pour quelques euros. On ne s’en prive pas…

Tout simplement, 3, rue Frédéric-Chevillon, 13190 Allauch ; infos au 06 66 00 58 97. Déjeuner de 10 à 20 €. Brunch dominical.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.