Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

En direct du marché

Un Savim de printemps 2022 qui retrouve toutes ses couleurs

Savim de printemps 2022

Le Savim de printemps 2022 bat son plein et s’achèvera lundi 9 mai. A 24 heures de sa cloture, les organisateurs, Florent et Philippe Colonna, dressent un premier bilan de fréquentation et de satisfaction. Et au soir du 3e jour, les indicateurs sont tous au vert. « C’est un carton, nous retrouvons peu ou prou les chiffres de la consommation de 2019 », dit Florent. Une analyse que Laurent Sturnini, et son stand de produits corses, confirme : – C’est un très gros dimanche, nous sommes contents », lâche-t-il, en train d’empaqueter jambons et canistrelli. « C’est sûr, on dépassera les 30 000 entrées, ce qui, dans le contexte, est rassurant » enchaîne Philippe Colonna à qui les 10 nouveaux exposants lui ont d’ores et déjà demandé de garder un stand pour le Savim d’automne prochain.
Dans un contexte national morose, le salon d’Arras affiche une fréquentation en baisse de 50% alors que la moyenne des salons est à -30%, le Savim de Marseille doit tout à son public : – C’est le public qui fait un salon et ce sont les producteurs qui font le public », lâche Philippe avec un bon sens de la formule.

Savim de printemps 2022

Croisé dans les allées, Sacha interpelle d’abord par son âge : 14 ans. « Il vient à tous les Savim et quand il était trop petit, il était posté sur les épaules de son père », lâche sa maman, Marie-Laure. « Avant, je venais le lundi entre midi et deux avec mon père et après je retournais à l’école », poursuit ce petit blond aux yeux rieurs. Au Savim, Sacha aime tout et constate la présence majoritaire de vins et vignobles au printemps. « Mais cette année, c’est mieux parce que personne n’a le masque ». Dans l’ordre de ses préférences : la charcuterie et les chocolatiers « quand le Savim était avant Pâques ». Il n’y a pas d’âge pour aimer, ainsi Sacha a-t-il, alors âgé d’à peine 6 ans, acheté une truffe avec ses 50 € économisés… « Je crois qu’elle valait beaucoup plu s mais l’exposant a été tellement touché qu’il lui a consenti ce prix incroyable », s’amuse Marie-Laure. « On l’a mangée avec des œufs et elle a fini en risotto ». Y’a pire.

« Le gros avantage de ce salon, c’est qu’il concentre tout ce qu’on aime à 15 minutes de la maison », dit un Monsieur qui assiste à l’entretien et veut y participer. « Oui, moi j’adore les anchois di Alici, j’en achète toujours, lui emboîte Sacha… Mais il manque la colatura, il n’y en a jamais ici ». Les experts apprécieront. Pour les Colonna, les bases sont posées pour le prochain Savim, « on sera au hall 4 avec 460 exposants, annoncent-ils déjà. Beaucoup disent que beaucoup de jeunes fréquentent le salon ; nous, on ne sait pas ce que ça veut dire être jeune mais une chose est sûre : tous ceux qui viennent ont en commun un esprit culturel et curieux ».

Savim de printemps 2022, du 6 au 9 mai au parc Chanot, Marseille 8e arr. 

Téléchargez votre invitation gratuite

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.