Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Carnet de cave

Des côtes-du-Rhône aux côtes-de-Provence, le début des vendanges

vendanges

Produits sur 6 départements, les vins de la vallée du Rhône pèsent 388 millions de bouteilles commercialisées en 2015/2016 dans 200 pays. Les vins de la vallée du Rhône représentent 70 000 hectares et 5 300 exploitations viticoles. 3 millions d’hectolitres ont été récoltés en 2016, générant 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires. 50 000 emplois directs ou induits font de l’activité vitivinicole le 1er employeur de la vallée du Rhône.
Le coup d’envoi des vendanges pour les vins AOP de la vallée du Rhône a été donné hier lundi 21 août. Une décision pragmatique au vu de la maturité des grappes en cette deuxième quinzaine d’août. Précocité record ? « Là n’est pas la question, la qualité des raisins est au rendez-vous pour un vignoble qui a la chance de bénéficier, une fois de plus, d’une très belle matière première » assure-t-on du côté d’Inter Rhône, l’interprofession qui fédère tous les vignerons des côtes du Rhône. Les premiers coups de sécateurs ont été donnés ce lundi 21 août pour les blancs des appellations de la vallée du rhône méridionale. Dans la partie septentrionale, les vendanges devraient débuter le lundi 4 septembre, soit une avance de 15 jours par rapport à 2016. Cette décision a pu être anticipée, la précocité constatée remontant aux conditions climatiques du printemps et amplifiée par la faible charge en raisins.

Après les fortes chaleurs enregistrées au cours des dernières semaines, l’état sanitaire du vignoble est optimal : « Nous espérions que le mois de juillet puisse nous amener un peu de pluie, avoue Françoise Dijon, responsable de l’observatoire de la qualité du Vignoble. Cela n’a pas été le cas, ce qui n’empêche que selon les dernières observations, la qualité de la récolte est prometteuse, l’équilibre sucre/acidité est bon, et la couleur bien présente ». De mémoire, cela fait plusieurs décennies que les vendanges n’ont pas été aussi précoces, la qualité sera au rendez-vous cette année. En dépit des faibles volumes, le vignoble rhodanien tire bien son épingle du jeu par rapport à la majorité des vignobles de l’Hexagone.

Les Côtes de Provence Pierrefeu couvrent 1800 hectares produisant 90% de vins rosés et 10 % de rouges. L’Appellation regroupe 24 vignerons et 4 caves coopératives sur 12 communes. 5000 hectolitres de vin ont été produits en 2016 sur 150 hectares de vignes.
Les vendanges ont également débuté sur le terroir de Pierrefeu dans le Var dans la semaine du 18 août. « Cette année, nous espérons de belles vendanges, malgré une saison marquée par le manque d’eau, explique Robert Ghigo, le nouveau président de l’appellation Côtes de Provence Pierrefeu depuis juin 2017. Le terroir de Pierrefeu, situé sur 12 communes, bénéficie d’un climat chaud et de sols pauvres et caillouteux propices à l’élaboration de rosés et de rouges à l’intensité aromatique caractéristique. Nos vins, classés en AOP Côtes de Provence, répondent aux critères de la nouvelle dénomination de terroir Pierrefeu, qui est un gage d’excellence. La production de Côtes de Provence Pierrefeu représente 8 à 10% de nos meilleures parcelles. Concernant les vins de Côtes de Provence Pierrefeu, après les rosés et les rouges, nous travaillons en lien avec l’Inao à l’obtention de l’Appellation Côtes de Provence Pierrefeu pour les vins blancs, d’ici le début de l’année 2018″. Le millésime 2017 donnera-t-il les mêmes satisfactions que le 2016 ? Ce dernier s’est distingué au concours général agricole de Paris en affichant 5 médailles à son palmarès (2 médailles d’or en rosé, 2 médailles d’argent dont une en rouge et une en rosé ainsi qu’une médaille de bronze en rosé). Les vignerons nourrissent de grands espoirs…

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.