Art de vivre

Avec la réouverture du Viaghji di Fonfon, c’est le lancement de la saison !

A fami faci escia u lubbu di a tana : la faim fait sortir le loup de sa tanière, dit le proverbe. De la même façon, l’ouverture, pour la saison 2019, du Viaghji di Fonfon au Vallon des Auffes, va faire ressortir les Marseillais de leur sweet home. Deux mois durant cet hiver, la petite échoppe du Vallon des Auffes s’est refait une beauté et pour sa 5e année, le Viaghji di Fonfon double sa surface et offre une salle d’accueil supplémentaire, une cuisine ouverte sur salle et un comptoir des plus accueillants.

Viaghji di Fonfon“J’ai eu l’idée du Viaghji en plein hiver, se souvient Alexandre Pinna, son propriétaire… J’avais envie d’été et on a ouvert un 20 décembre. C’était un lieu minuscule, feutré, cosy et dès le premier été les Marseillais ont répondu présent”, se souvient Alexandre. Au fil des ans, le Viaghji a aménagé sa petite terrasse les pieds dans le port affichant toujours complet dès l’heure du retour de la plage : “Cet hiver, on a aménagé une cuisine qui nous permettra de proposer des plats en complément des assiettes de charcuteries et de fromages. C’est une façon de proposer aux clients de passer un peu plus de temps avec nous, de faire durer la soirée et de profiter du coucher de soleil sous les arches du vallon” dit Alexandre Pinna. Pour accompagner les seiches persillade, panisses et brochettes de gambas, des vins rosés (Fiumiccicolli, Alma di Notte, les Pins couchés), rouges (l’Escale de Fonfon, le Sant Armettu et le clos Réal) et blancs (Grand Marrenon, Patrimonio Carco Antoine Arena 2012) sélectionnés par le maître des lieux.

Viaghji di FonfonParce qu’il est fier de ses charcuteries, Alexandre Pinna invite à le suivre dans l’entrelacs des ruelles du petit port de pêcheurs. Là, caché dans un cabanon, deux bouchers, dont un Meilleur ouvrier de France, préparent les charcuteries qui seront servies cet été au Viaghji : “De la coppa, de la pancetta, des saucissons, caillettes, des noix de jambon et de la saucisse italienne” désigne du doigt Philippe, fier de ce travail artisanal.
C’est la dernière ligne droite avant l’ouverture, un lancement de saison qui fait sourire un voisin qui s’écrie : “Quand il ouvre le Viaghji, on sait que c’est l’été qui arrive !” Une boutade en forme d’augure…

Viaghji di Fonfon, ouvert le soir 7/7j ; en mai et juin, le samedi et dimanche du petit-déjeuner au dîner, le soir uniquement en été. Infos et résas au 04 91 52 78 28.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la ville implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit...
9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter

Shabbat dinners rend hommage à la pleine diversité de la cuisine juive. Ce livre propose un voyage initiatique, spirituel et gourmand, à vocation universelle : faire revivre aux uns les émotions et saveurs des souvenirs de shabbat de l’enfance, apporter un souffle neuf dans les repas du vendredi soir ; inviter les curieux à découvrir la richesse de ces spécialités et adopter ce rituel synonyme de pause, de temps pour soi et les siens. Vanessa Zibi et Leslie Gogois ont tissé un répertoire culinaire authentique de plus de 90 recettes de famille, d’amis, de chefs. Des recettes iconiques séfarades et ashkénazes, mais aussi des plats plus modernes, inspirés du courant israélien, dont certains ont été pensés pour les enfants. Des recettes de shabbat pour les fêtes du calendrier juif (Pessah, Rosh Hashana, Pourim…), et des pas à pas pour réaliser les indispensables hallots (pains tressés). Shabbat dinners, 324 pages, La Martinière Ed., 39 €