Art de vivre

Avec la réouverture du Viaghji di Fonfon, c’est le lancement de la saison !

A fami faci escia u lubbu di a tana : la faim fait sortir le loup de sa tanière, dit le proverbe. De la même façon, l’ouverture, pour la saison 2019, du Viaghji di Fonfon au Vallon des Auffes, va faire ressortir les Marseillais de leur sweet home. Deux mois durant cet hiver, la petite échoppe du Vallon des Auffes s’est refait une beauté et pour sa 5e année, le Viaghji di Fonfon double sa surface et offre une salle d’accueil supplémentaire, une cuisine ouverte sur salle et un comptoir des plus accueillants.

Viaghji di Fonfon“J’ai eu l’idée du Viaghji en plein hiver, se souvient Alexandre Pinna, son propriétaire… J’avais envie d’été et on a ouvert un 20 décembre. C’était un lieu minuscule, feutré, cosy et dès le premier été les Marseillais ont répondu présent”, se souvient Alexandre. Au fil des ans, le Viaghji a aménagé sa petite terrasse les pieds dans le port affichant toujours complet dès l’heure du retour de la plage : “Cet hiver, on a aménagé une cuisine qui nous permettra de proposer des plats en complément des assiettes de charcuteries et de fromages. C’est une façon de proposer aux clients de passer un peu plus de temps avec nous, de faire durer la soirée et de profiter du coucher de soleil sous les arches du vallon” dit Alexandre Pinna. Pour accompagner les seiches persillade, panisses et brochettes de gambas, des vins rosés (Fiumiccicolli, Alma di Notte, les Pins couchés), rouges (l’Escale de Fonfon, le Sant Armettu et le clos Réal) et blancs (Grand Marrenon, Patrimonio Carco Antoine Arena 2012) sélectionnés par le maître des lieux.

Viaghji di FonfonParce qu’il est fier de ses charcuteries, Alexandre Pinna invite à le suivre dans l’entrelacs des ruelles du petit port de pêcheurs. Là, caché dans un cabanon, deux bouchers, dont un Meilleur ouvrier de France, préparent les charcuteries qui seront servies cet été au Viaghji : “De la coppa, de la pancetta, des saucissons, caillettes, des noix de jambon et de la saucisse italienne” désigne du doigt Philippe, fier de ce travail artisanal.
C’est la dernière ligne droite avant l’ouverture, un lancement de saison qui fait sourire un voisin qui s’écrie : “Quand il ouvre le Viaghji, on sait que c’est l’été qui arrive !” Une boutade en forme d’augure…

Viaghji di Fonfon, ouvert le soir 7/7j ; en mai et juin, le samedi et dimanche du petit-déjeuner au dîner, le soir uniquement en été. Infos et résas au 04 91 52 78 28.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter