En direct du marché

Viande des Bouches-du-Rhône, les éleveurs attendent vos commandes

Faire ses courses alimentaires pourrait bientôt virer au casse-tête. Impossibilité de se déplacer à plus d’un kilomètre de chez soi, limitation des temps de sortie et fermeture des marchés ont transformé ces gestes simples et quotidiens. Dans un contexte difficile, les éleveurs du département se mobilisent pour approvisionner en direct les consommateurs en viande des Bouches-du-Rhône. Pour retrouver le chemin des exploitations, acheter local et permettre aux consommateurs de s’approvisionner directement auprès des producteurs, une page facebook dédiée a été mise en place : @leseleveursdu13

élevage agneau“Les éleveurs présents sur le territoire des Bouches-du-Rhône ont suffisamment de production pour répondre aux demandes, assure le président de la chambre d’Agriculture, Patrick Leveque. Cependant, les consommateurs habitués à se ravitailler dans les grandes surfaces ont perdu la notion d’approvisionnements en direct”. Par la mise en place de cette page, les consommateurs adressent leurs demandes “qui seront groupées afin de réguler le retrait des colis avec des horaires et des lieux précis, la sécurité sanitaire des personnes restant, en temps de crise, la priorité”, assure Patrick Leveque. Retrouver le lien avec les producteurs de viande des Bouches-du-Rhône permet en outre d’éviter la promiscuité des foules dans les grandes surfaces et d’accéder à des produits de qualité à des prix très raisonnables.

Ce sont les présidents des filières d’élevage, Juliette Fano pour les élevages bovins, et Luc Bourgeois et Elodie Porracchia, pour les élevages ovins, qui sont à l’origine de cette initiative. Elle est accompagnée par la Chambre départementale d’Agriculture. Cette proposition est basée sur deux fondamentaux : permettre un accès sécurisé à une viande de qualité aux consommateurs, et participer en quelque sorte à l’effort collectif de limitation de mouvements en regroupant les commandes et en régulant le retrait des colis.

Comment ça marche ?
Les consommateurs s’inscrivent sur la page Facebook ou via Messenger ou par téléphone en laissant la quantité souhaitée, le produit souhaité, leur numéro de téléphone et leur lieu de domicile. A réception de leur commande, ils recevront un message récapitulant leurs souhaits et commandes puis ils seront recontactés pour les modalités (lieu de réception des colis, heure de réception et jour de réception). Toutes les précautions seront prises pour ne faire prendre aucun risque aux personnes qui se rendront sur les lieux de retrait. Les retraits seront organisés avec des horaires espacés pour éviter les contacts. Des livraisons pourront être organisées, le coût de livraison devra être rajouté à la commande.

La viande des Bouches-du-Rhône, une filière à soutenir

Viande des Bouches-du-RhôneLe département des Bouches-du-Rhône compte un important cheptel ovin et un cheptel bovin très souvent valorisé en vente directe, et un cheptel caprin destiné essentiellement à la fabrication de fromages. Ces élevages approvisionnent les circuits courts et participent au maintien de la biodiversité et à l’équilibre écologique de surfaces remarquables telles que la Camargue, la Crau ou encore les Alpilles. La superficie occupée par ces éleveurs couvre 85 000 hectares d’espaces naturels. 107 000 brebis mères sont ainsi élevées dans les Bouches-du-Rhône pour la production d’agneaux. On compte également 19 000 bovins majoritairement de race Camargue et environ 4 000 caprins.

Photos Flavio Gasperini et Fran Hogan

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter