En direct du marché

Viande des Bouches-du-Rhône, les éleveurs attendent vos commandes

Faire ses courses alimentaires pourrait bientôt virer au casse-tête. Impossibilité de se déplacer à plus d’un kilomètre de chez soi, limitation des temps de sortie et fermeture des marchés ont transformé ces gestes simples et quotidiens. Dans un contexte difficile, les éleveurs du département se mobilisent pour approvisionner en direct les consommateurs en viande des Bouches-du-Rhône. Pour retrouver le chemin des exploitations, acheter local et permettre aux consommateurs de s’approvisionner directement auprès des producteurs, une page facebook dédiée a été mise en place : @leseleveursdu13

élevage agneau« Les éleveurs présents sur le territoire des Bouches-du-Rhône ont suffisamment de production pour répondre aux demandes, assure le président de la chambre d’Agriculture, Patrick Leveque. Cependant, les consommateurs habitués à se ravitailler dans les grandes surfaces ont perdu la notion d’approvisionnements en direct ». Par la mise en place de cette page, les consommateurs adressent leurs demandes « qui seront groupées afin de réguler le retrait des colis avec des horaires et des lieux précis, la sécurité sanitaire des personnes restant, en temps de crise, la priorité », assure Patrick Leveque. Retrouver le lien avec les producteurs de viande des Bouches-du-Rhône permet en outre d’éviter la promiscuité des foules dans les grandes surfaces et d’accéder à des produits de qualité à des prix très raisonnables.

Ce sont les présidents des filières d’élevage, Juliette Fano pour les élevages bovins, et Luc Bourgeois et Elodie Porracchia, pour les élevages ovins, qui sont à l’origine de cette initiative. Elle est accompagnée par la Chambre départementale d’Agriculture. Cette proposition est basée sur deux fondamentaux : permettre un accès sécurisé à une viande de qualité aux consommateurs, et participer en quelque sorte à l’effort collectif de limitation de mouvements en regroupant les commandes et en régulant le retrait des colis.

Comment ça marche ?
Les consommateurs s’inscrivent sur la page Facebook ou via Messenger ou par téléphone en laissant la quantité souhaitée, le produit souhaité, leur numéro de téléphone et leur lieu de domicile. A réception de leur commande, ils recevront un message récapitulant leurs souhaits et commandes puis ils seront recontactés pour les modalités (lieu de réception des colis, heure de réception et jour de réception). Toutes les précautions seront prises pour ne faire prendre aucun risque aux personnes qui se rendront sur les lieux de retrait. Les retraits seront organisés avec des horaires espacés pour éviter les contacts. Des livraisons pourront être organisées, le coût de livraison devra être rajouté à la commande.

La viande des Bouches-du-Rhône, une filière à soutenir

Viande des Bouches-du-RhôneLe département des Bouches-du-Rhône compte un important cheptel ovin et un cheptel bovin très souvent valorisé en vente directe, et un cheptel caprin destiné essentiellement à la fabrication de fromages. Ces élevages approvisionnent les circuits courts et participent au maintien de la biodiversité et à l’équilibre écologique de surfaces remarquables telles que la Camargue, la Crau ou encore les Alpilles. La superficie occupée par ces éleveurs couvre 85 000 hectares d’espaces naturels. 107 000 brebis mères sont ainsi élevées dans les Bouches-du-Rhône pour la production d’agneaux. On compte également 19 000 bovins majoritairement de race Camargue et environ 4 000 caprins.

Photos Flavio Gasperini et Fran Hogan

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.