Art de vivre

Croquorico, le premier resto 100% croque-monsieur vient d’ouvrir à Marseille

croquorico

Sur son site, l’enseigne insiste sur sa conscience eco-environnementale : « Nous privilégions les emballages bio-dégradables en pulpe de canne à sucre ou en amidon de maïs et militons auprès des pouvoirs publics pour qu’ils mettent en place (…) des solutions pour un meilleur traitement des déchets issus de la restauration » #croquoricosengage
Quel point commun y a-t-il entre un sportif de haut niveau épris de hockey sur glace, un coq et quelques fines bouches ? Le croque-monsieur pardi ! C’est l’un des événements foods de cette rentrée marseillaise avec l’ouverture, ce 22 septembre dernier, au palais de la glisse, du premier maillon d’une chaîne de restaurants qui vont faire parler. Croquorico, c’est son nom, a parié sur le croque-Monsieur de qualité, décliné en mode bien français. Le jeune entrepreneur Jonathan Zwikel a imaginé des croque-monsieur aux saveurs typiquement hexagonales, du croque haut-savoyard au basque, en passant par le ch’ti, le provençal et le marseillais. Pas moins de 8 recettes qui sont également déclinées en grandes salades et assorties de soupes pour une offre healthy garantie. « Sous peu, nous proposerons 20 recettes à base des produits du terroir français » souffle Zwikel.

« Mon objectif est de redonner au croque-monsieur ses lettres de noblesse afin qu’à son tour il rivalise de créativité face au cousin américain, le hamburger », explique le belgo-franco-canadien, ex-membre de l’équipe de France de hockey-sur-glace de 1996 à 2009. Pour ce faire, Zwikel a demandé à la cuisinière Georgiana d’imaginer des recettes et au roi des boulangers, Benoît Fradette, le Farinoman fou aixois, de lui concocter une recette exclusive de pains taillés sur mesure. Un savoureux exemple ?  Jeannot le croque-monsieur marseillais se compose d’un filet de cabillaud frais, safran, emmental et sa béchamel à l’ail maison, dans un délicieux pain à l’encre de seiche.

Le décor du tout premier restaurant, luminaires et assises, en bleu, blanc et rouge de la marque marseillaise boboboom, signe le caractère bien français du concept. Au gré des semaines à venir, de nouvelles recettes compléteront une offre déjà alléchante. Surfant sur la vague d’un succès annoncé, Jonathan Zwikel annonce aussi l’ouverture prochaine d’une deuxième enseigne place Lulli. Décidément, rien n’arrête le coq !

Palais de la glisse-omnisports, 12, boulevard Fernand-Bonnefoy, Marseille 10e. Dans quelques mois, place Lulli, 1er arr.

Photo Trait simple

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

 Réveillon au Radisson Blu Hôtel Marseille Vieux-Port. Pour la Saint-Sylvestre, le chef Laurent Skora a imaginé un dîner en 6 services pour marquer le changement d’année. La soirée sera dansante et gastronomique. Un concert live animera le dîner, suivi d’un DJ set dès 23h30 jusqu’à 2h du matin pour fêter en musique la nouvelle année. Sans oublier la vue panoramique et le ciel étoilé sur la ville. La soirée avec le repas est au tarif de 159 € par personne (un menu enfant est disponible sur demande). Infos au 04 88 44 52 00.

 Marseille : les parkings gratuits. Les week-ends des 15-16 et 22-23 décembre, sous la houlette du conseil départemental présidé par Martine Vassal, les parkings Castellane, Monthyon, Charles-de-Gaulle, Estienne d’Orves, République, Phocéens, Hôtel de ville, préfecture et Félix Barret seront gratuits de 10h à 19 heures, soit 6000 places. Ils ont enfin fini par comprendre que pour faire vivre le centre-ville il fallait en faciliter l’accès !