Carnet de cave

La nouvelle vie de Léon et Sophie au domaine des Roches Blanches à Pontevès

domaine des Roches Blanches

C’est avec humilité et pourtant une immense fierté que Léon et Sophie Blanchet présentent leurs bouteilles. Sur une table, le jeune couple – elle a 34 ans et lui 40 – aligne soigneusement une bouteille de vin rouge, de blanc et de rosé. Voilà l’intégralité de leur production et ils la présentent avec enthousiasme : – Nous travaillons 3 cépages, le pinot noir, le chardonnay et le cabernet-sauvignon », avance Sophie. « Un cépage par couleur, nous avons choisi de faire du 100% monocépage au sens strict, enchaîne Léon qui poursuit : – Nous travaillons sur le fruit pour en extraire au mieux les arômes et l’intensité ». Le couple a racheté en août dernier le domaine des Roches Blanches, 7 hectares, à Pontevès, dans le Var, à quelques kilomètres de Barjols. « Nous avons eu un coup de coeur pour cette terre, assure Sophie, on cherchait depuis un moment un peu partout dans la région mais nous avions une certaine inclination pour le Var ». Parce qu’ils ambitionnaient de faire « de la qualité et pas du volume », le duo a cherché une exploitation « à taille humaine pour conserver l’âme traditionnelle d’un domaine viticole avec ses vendanges à la main ».
Le couple « voulait rapprocher [ses] deux enfants de la terre, on voulait quelque chose de vrai pour eux. Avec cette instalaltion à Pontevès, nous voulons un futur pour eux avec l’espoir de leur donner le goût pour cette vie-là ».

Du monocépage et rien d’autre
Le domaine des Roches Blanches est cultivé selon les principes de l’agriculture raisonnée et est entré, depuis 10 ans, dans le monde des concours en grapillant de ci-de là médailles et distinctions. « Il n’y a pas de colorant chez nous, notre rosé est un véritable rosé au sens où il n’est pas décoloré. Issu du pinot noir qui lui confère sa jolie robe rose assumée, c’est un vin rare pour la Provence, un vin de garde jusqu’à 5 ans qui entre dans la famille des rosés de gastronomie », explique Léon. Ancienne commerciale en matériel médical pour Sophie, pharmacien encore en activité pour Léon, le couple se prend à rêver : – Dans l’idéal, on aimerait racheter quelques terres et puis aménager deux ou trois chambres d’hôtes pour faire partager ce cadre et le lien que nous avons noué avec ce site ».

domaine des Roches BlanchesL’heure est à la découverte du blanc, un chardonnay vigoureux à déguster frais pour révéler ses notes exotiques d’ananas et d’agrumes. Le rouge, à base de cabernet-sauvignon, demande un carafage d’une trentaine de minutes afin de révéler toute son ampleur : des arômes de cassis dès l’attaque portés par de délicates notes de vanille en font le compagnon idéal des viandes de boeuf au gril, des daubes, des plats chasseurs comme on les aime dans cette région. « Cette ligne de vins nous convient, on aimerait être connus par plus de monde bien sûr mais ce qui compte c’est de se faire plaisir pour ensuite faire plaisir, confesse Léon Blanchet. Rien ne nous fait plus plaisir que de servir nos vins au sein de belles adresses ». Avec l’ambition de faire « mieux chaque année », les efforts des Blanchet se heurtent cette année à une production, comme partout ailleurs, en baisse mais « heureusement de bonne qualité puisque la sécheresse a permis une juste concentration des arômes »… « C’est simple, résume Sophie, finalement, c’est le cépage qui fait tout le travail ». C’est simple… en apparence.

Domaine des Roches Blanches, quartier Font Freye, 83670 Pontevès. Infos au 04 94 80 86 07

A propos de l'auteur

le grand pastis

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Mes grands parents aussi étaient viticulteurs à Pontevès et cette commune n’est pas Bien grande…. peut être est ce leurs terres ?
    En tout cas, je te remercie d’avoir réveiller ces merveilleux souvenirs.
    Je t’embrasse Pierre.

    • Avec plaisir ma chère Magali… Et pour ceux qui ne te connaissement pas, je recommande tes superbes photos et ton approche artistique sensible et si belle..

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 L’olive dans tous les sens ! La 3e édtion de la fête de la Gastronomie de Marseille se déroule le 22 septembre de 9h à 17h, à la découverte d’un des éléments fondateurs de la culture et de la gastronomie en Méditerranée.
De nombreux producteurs, des artisans, des cuisiniers, des auteurs… partageront leur passion pour l’olive. Des animations gratuites et ouvertes à tous permettront de découvrir les multiples bienfaits de ce fruit précieux et ses déclinaisons en cuisine, en littérature ou en cosmétique.
Les restaurateurs du quartier mettront aussi les petits plats dans les grands pour célébrer la gastronomie et mettre en avant leurs savoir-faire et accueil.

Matinées vendanges au domaine de Fontenille tous les vendredis, samedis et dimanches du 14 septembre au dimanche 07 octobre inclus ainsi que le lundi 8, mardi 9 et mercredi 10 octobre. Le domaine de Fontenille ouvre ses portes pour des matinées vendanges de 8h à 10h30, au programme : balade dans le vignoble, vendange d’un bout de parcelle, visite de cave avec dégustations des jus directement à la cuve, puis casse-croûte du vigneron dans les vignes. Sur réservation (45 € par personne et 15€ pour les enfants). Infos au 04 13 98 00 70 et 06 23 85 87 53.

A lire

wahid Le Best of Sylvestre Wahid Avec 2 étoiles à l’Oustau de Baumanière, 2 étoiles au Strato à Courchevel, 2 étoiles Chez Sylvestre Wahid à Paris… Sylvestre Wahid est à 43 ans une figure montante de la gastronomie française. Sa cuisine « sans sel, sans gras, sans sucres ajoutés » a fait son succès partout dans le monde. Homme de passion, il consacre son temps libre à cueillir des ingrédients sauvages et à cuisiner à quatre mains avec des chefs qui partagent sa vision du monde. Formé aux côtés de Thierry Marx et d’Alain Ducasse, le projet de Sylvestre Wahid vise à revisiter la cuisine traditionnelle française en donnant de la mémoire à l’éphémère. Ses plats signatures ? La variation autour de la betterave cuite en croûte de sel-brioche-foie gras et truffe noire, le caneton laqué aux épices-radicchio et croûte d’agrumes-poivre Sansho… Des plats au « goût simple et direct ».
Best of Sylvestre Wahid, chez Ducasse Ed., 116 pages, prix de vente : 14 €.