Art de vivre

Royal Docks café, l’art et la manière de manger dans un magasin stylé

Royal Docks caféCe n’est pas un restaurant, encore moins un snack. Le Royal Docks café est un « corner food » qui a tout naturellement pris sa place dans la boutique de vêtements The Royal Racer aux Docks. Sur cintres et étagères, les tee-shirts, sweats, pantalons Deux Ex Machina, l’Egoïste ou Barbour ont tout naturellement trouvé leur place. On déjeune, dans un décor de piliers d’acier, poutres IPN à gros boulons et voûtes de briques, tout en zieutant avec envie les collections d’Ocean Surplus que Cyrille Vrain a eu la bonne idée d’installer à Marseille.

Royal Docks caféDerrière le comptoir, Patrick Serrano (Salut, un café) et Jérémy Depieds (ex-Marché Saint-Victor) qui ont trouvé dans ce style très citadin, l’écrin parfait de leurs propositions renouvelées chaque jour. L’idée : proposer des bocaux à savourer sur place ou à emporter pour chauffer au micro-ondes au bureau. Un système de consigne permet de ramener ses bocaux et d’éviter l’usage d’un plastique de plus en plus malvenu. Chaque jour, 4 bocaux (détox, poke, plat du jour et végé) voisinent avec les quiches lorraines, un royal croq’ (tranches de pain de campagne au levain-jambon à la truffe, béchamel et comté), une tarte du jour et un effilo’cheese. Côté desserts, les classiques mousses au chocolat et salade de fruits, côtoient quelques recettes de cookies très bienvenus pour accompagner les expressos de Patrick Serrano qu’on est prié de ne pas sucrer…

Royal Docks caféLa clientèle des bureaux voisins a déjà pris ses habitudes ; aujourd’hui, le riz créole-aiguillettes à la crème et le détox lentilles-gingembre-oignons, pignons ciboulette et mesclun cartonnent. Les recettes, imaginées par Patrick Vella (du restaurant le Couteau, rue Sainte) s’accordent à merveille avec les quelques vins qui sont proposés en 75cl ou au verre. Le Secret des Amants, une syrah 100% en vin de France, en inspirera plus d’un à l’heure de la sieste… au bureau.

Le Royal Docks café chez The Royal Racer, les Docks village (place de la Joliette), Marseille 2e arr. Infos au 04 91 91 94 03. Déjeuner aux environs de 15 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

 Arles, une nouvelle chef au Chardon A la suite de l’excellent accueil réservé à Ruba Khoury en 2018, l’équipe du Chardon est toute heureuse de recevoir ces mois de mars et avril Leatitia Carion, chef française qui a le voyage dans le sang.  Après avoir fondé à Londres son famous Pop-up Bao Bun Foodtruck, elle se pose à Arles pour le printemps avec une carte très inspirée par l’Asie. Tiradito thon version Nikkei, moule-vinaigre de pomme-aubergine schezuan basilic ou poulet karaage sauce XO-gochujang-pickles et tarte tatin-beurre miso figurent parmi ses plats signature. Premier soir du pop-up le 28 février. Chardon, 37, rue des Arènes à Arles, tarifs : 29 € (déjeuner) et 39 € (soir). Résas au 09 72 86 72 04. Ouvert du jeudi soir au lundi soir et du vendredi au lundi midi. (12h30-14h30).

Peter Fischer chez Chicoulon La cave annonce sa prochaine soirée dégustation avec Peter Fischer, vigneron emblématique du château Revelette à Jouques. Dans une ambiance conviviale et décontractée, Peter présentera ses différentes cuvées : 3 blancs, 3 rouges et 1 liquoreux. Des vins de copains, de gastronomie mais surtout de passionnés. Spécialement pour cette occasion, Peter ouvrira également quelques vieux millésimes de ses plus grandes cuvées issues de sa cave personnelle. Côté cuisine, Tomi, incontournable chef du Chicoulon, cuisinera des tapas qui s’accorderont à merveille avec les vins dégustés. Jeudi 28 février au 59, rue Grignan (Marseille 6e), Formule: 45 € / personne sur réservation au 04 91 33 46 59.

Le GP sur les réseaux