Carnet de cave

Des côtes-du-Rhône aux côtes-de-Provence, le début des vendanges

vendanges

Produits sur 6 départements, les vins de la vallée du Rhône pèsent 388 millions de bouteilles commercialisées en 2015/2016 dans 200 pays. Les vins de la vallée du Rhône représentent 70 000 hectares et 5 300 exploitations viticoles. 3 millions d’hectolitres ont été récoltés en 2016, générant 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires. 50 000 emplois directs ou induits font de l’activité vitivinicole le 1er employeur de la vallée du Rhône.
Le coup d’envoi des vendanges pour les vins AOP de la vallée du Rhône a été donné hier lundi 21 août. Une décision pragmatique au vu de la maturité des grappes en cette deuxième quinzaine d’août. Précocité record ? « Là n’est pas la question, la qualité des raisins est au rendez-vous pour un vignoble qui a la chance de bénéficier, une fois de plus, d’une très belle matière première » assure-t-on du côté d’Inter Rhône, l’interprofession qui fédère tous les vignerons des côtes du Rhône. Les premiers coups de sécateurs ont été donnés ce lundi 21 août pour les blancs des appellations de la vallée du rhône méridionale. Dans la partie septentrionale, les vendanges devraient débuter le lundi 4 septembre, soit une avance de 15 jours par rapport à 2016. Cette décision a pu être anticipée, la précocité constatée remontant aux conditions climatiques du printemps et amplifiée par la faible charge en raisins.

Après les fortes chaleurs enregistrées au cours des dernières semaines, l’état sanitaire du vignoble est optimal : « Nous espérions que le mois de juillet puisse nous amener un peu de pluie, avoue Françoise Dijon, responsable de l’observatoire de la qualité du Vignoble. Cela n’a pas été le cas, ce qui n’empêche que selon les dernières observations, la qualité de la récolte est prometteuse, l’équilibre sucre/acidité est bon, et la couleur bien présente ». De mémoire, cela fait plusieurs décennies que les vendanges n’ont pas été aussi précoces, la qualité sera au rendez-vous cette année. En dépit des faibles volumes, le vignoble rhodanien tire bien son épingle du jeu par rapport à la majorité des vignobles de l’Hexagone.

Les Côtes de Provence Pierrefeu couvrent 1800 hectares produisant 90% de vins rosés et 10 % de rouges. L’Appellation regroupe 24 vignerons et 4 caves coopératives sur 12 communes. 5000 hectolitres de vin ont été produits en 2016 sur 150 hectares de vignes.
Les vendanges ont également débuté sur le terroir de Pierrefeu dans le Var dans la semaine du 18 août. « Cette année, nous espérons de belles vendanges, malgré une saison marquée par le manque d’eau, explique Robert Ghigo, le nouveau président de l’appellation Côtes de Provence Pierrefeu depuis juin 2017. Le terroir de Pierrefeu, situé sur 12 communes, bénéficie d’un climat chaud et de sols pauvres et caillouteux propices à l’élaboration de rosés et de rouges à l’intensité aromatique caractéristique. Nos vins, classés en AOP Côtes de Provence, répondent aux critères de la nouvelle dénomination de terroir Pierrefeu, qui est un gage d’excellence. La production de Côtes de Provence Pierrefeu représente 8 à 10% de nos meilleures parcelles. Concernant les vins de Côtes de Provence Pierrefeu, après les rosés et les rouges, nous travaillons en lien avec l’Inao à l’obtention de l’Appellation Côtes de Provence Pierrefeu pour les vins blancs, d’ici le début de l’année 2018″. Le millésime 2017 donnera-t-il les mêmes satisfactions que le 2016 ? Ce dernier s’est distingué au concours général agricole de Paris en affichant 5 médailles à son palmarès (2 médailles d’or en rosé, 2 médailles d’argent dont une en rouge et une en rosé ainsi qu’une médaille de bronze en rosé). Les vignerons nourrissent de grands espoirs…

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 L’olive dans tous les sens ! La 3e édtion de la fête de la Gastronomie de Marseille se déroule le 22 septembre de 9h à 17h, à la découverte d’un des éléments fondateurs de la culture et de la gastronomie en Méditerranée.
De nombreux producteurs, des artisans, des cuisiniers, des auteurs… partageront leur passion pour l’olive. Des animations gratuites et ouvertes à tous permettront de découvrir les multiples bienfaits de ce fruit précieux et ses déclinaisons en cuisine, en littérature ou en cosmétique.
Les restaurateurs du quartier mettront aussi les petits plats dans les grands pour célébrer la gastronomie et mettre en avant leurs savoir-faire et accueil.

Matinées vendanges au domaine de Fontenille tous les vendredis, samedis et dimanches du 14 septembre au dimanche 07 octobre inclus ainsi que le lundi 8, mardi 9 et mercredi 10 octobre. Le domaine de Fontenille ouvre ses portes pour des matinées vendanges de 8h à 10h30, au programme : balade dans le vignoble, vendange d’un bout de parcelle, visite de cave avec dégustations des jus directement à la cuve, puis casse-croûte du vigneron dans les vignes. Sur réservation (45 € par personne et 15€ pour les enfants). Infos au 04 13 98 00 70 et 06 23 85 87 53.

A lire

wahid Le Best of Sylvestre Wahid Avec 2 étoiles à l’Oustau de Baumanière, 2 étoiles au Strato à Courchevel, 2 étoiles Chez Sylvestre Wahid à Paris… Sylvestre Wahid est à 43 ans une figure montante de la gastronomie française. Sa cuisine « sans sel, sans gras, sans sucres ajoutés » a fait son succès partout dans le monde. Homme de passion, il consacre son temps libre à cueillir des ingrédients sauvages et à cuisiner à quatre mains avec des chefs qui partagent sa vision du monde. Formé aux côtés de Thierry Marx et d’Alain Ducasse, le projet de Sylvestre Wahid vise à revisiter la cuisine traditionnelle française en donnant de la mémoire à l’éphémère. Ses plats signatures ? La variation autour de la betterave cuite en croûte de sel-brioche-foie gras et truffe noire, le caneton laqué aux épices-radicchio et croûte d’agrumes-poivre Sansho… Des plats au « goût simple et direct ».
Best of Sylvestre Wahid, chez Ducasse Ed., 116 pages, prix de vente : 14 €.