Carnet de cave

Quand Aix et Marseille font bière commune

bière
Forte de 6 références, la gamme des bières Aix pression est née de la passion pour la bière qu’a eue Steven Giroud alors qu’il fréquentait encore le lycée. La brasserie s’est implantée à Rognes et fut la première brasserie artisanale du pays d’Aix ; elle a rejoint le groupe Arguin qui fédère une brasserie, une distillerie et un domaine viticole en Bourgogne.
C’est une Neipa, pour New England indian pale ale, « avec moins d’amertume qu’une Ipa et plus de fraîcheur » précise Edouard Mireur débouchant une bouteille de la nouvelle bière au nom de sa cave à vins. Une bière qui raconte aussi le partenariat entamé avec Steven Giroud (groupe Arguin) qui a cofondé la marque de bières Aix Pression avec sa mère en 2015. « Ils sont venus me présenter leur gamme de bières et j’ai bien aimé, on a sympathisé et je leur ai parlé de mon souhait de créer une bière à ma marque », raconte le caviste. De là, est née cette bière d’un style nouveau, issue d’un brassage en trois paliers pour donner du corps à la bière. Trois houblons à chaud et deux à crus permettent de révéler la fraîcheur de la céréale. Après trois semaines de fermentation en bouteilles, cette binouse offre un nez de fleurs blanches et d’agrumes. En bouche, les notes de pêche et de fleurs blanches encore supportent une légère amertume surlignée par le houblon frais. La fin de bouche sur le citron vert, confirme le sentiment de fraîcheur général.

59, rue Grignan, Marseille 6e ; infos au 04 91 33 46 59. 3,90 € la bouteille et 27 € le pack de 7 bouteilles.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.