Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Art de vivre

Carla Mo, ses bonnes adresses de l’été marseillais

Carla Mo, le grand mix

Du Java club en Suisse  aux clubs parisiens du Mirage et du T7, Carla Mo est sur tous les fronts. Marseillaise de 26 ans, les habitués de la Bonbonne, du Barta et du Cabaret Aléatoire ne sont pas restés insensibles à son look, sa finesse et, surtout, son mix qui fait désormais l’unanimité. « J’ai toujours aimé la musique et quand j’étais gosse, mes parents m’ont fait jouer du piano, j’ai fait du chant des comédies musicales, de la danse et j’ai même joué du ukulélé » s’amuse celle qui a toujours baigné dans la musique, en cohérence avec son signe astro du Taureau.

Les premiers balbutiements de Carlo Mo aux platines datent de 2019-2020 « mais j’ai vraiment commencé à mixer en 2020. En fait, j’ai attendu d’avoir mon diplôme, un master en communication-marketing, comme l’exigeaient mes parents, pour vraiment me lancer et faire ma musique ». S’il fallait retenir une image de Carla Mo, ce serait celle de cette soirée au Cabaret Aléatoire où, en tailleur full jean-Paul Gaultier, « un ensemble noir aux motifs Vasarely qui épouse le corps », elle a imposé son style, « original, dark et élégant ».
Cet été, Carla Mo jouera plusieurs soirs au Casa Amor de Saint-Tropez lors ses soirées Bazar By Sasson avant de retrouver Marseille pour A Contra Luz et le Delta. Et pour un été solaire et lumineux, Carla nous confie ses bonnes adresses 100% côtières.

Carla Mo, son été marseillais

Le carnet côtier de Carla Mo

1Pour l’apéro avec des copains, de 2 à 10 pas plus parce qu’après on ne se parle plus, direction le café de l’Abbaye et le bar de la Relève à Saint-Victor parce que le quartier est sympa, c’est au soleil avec une belle vue et pas besoin de réservation.

2Les sandwiches à emporter, je vais les piocher chez Cécile food club. Les sandwiches sont bons, il y a de bons vins également et on peut les manger ensuite sur les rochers du Petit Nice ou de Malmousque juste à côté. C’est simple et l’autre jour avec mon copain, on a pris une focaccia et un sandwhich avec un irréprochable jambon cuit et un cookie. Ce sont de supers produits pas chers je trouve.

3Pour un resto coup de cœur, je recommande la Mercerie à Noailles, j’y suis allée la première fois l’an dernier et j’aime leur carte qui change à chaque visite ; ils ont des produits sélectionnés, j’y découvre toujours de nouvelles notes et n’ai jamais été déçue. Le service est gentil et puis y’a plein de choses à faire et à voir dans le quartier. Ah ! oui ! J’aime bien Pétrin Couchette juste à côté.

4Je recommande les soirées et expos de l’association « Pour que Marseille vive ». Leurs soirées mettent en avant des peintres, des photographes, des artistes et on y danse aussi. Les événements se dérulent toujours dans la bonne humeur, ça change et je recommande tous leurs rendez-vous au château Promicéa.

5J’aime bien d’autres restos comme Tuba même si c’est compliqué d’y réserver. Le lieu est magnifique et on mange au bord de l’eau. Pour la pizza à emporter, je vais chez l’Eau à la bouche, sinon j’adore aussi Hako+, un petit japonais au Terrail pour déjeuner et le vendredi ils font des ramens. C’est authentique et ça se renouvelle toutes les semaines. Leurs sushis sont très bons.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.