En direct du marché

La Reboule à Avignon, une ferme urbaine grandeur nature

La RebouleUne ferme urbaine, c’est rare, mais une ferme urbaine sur une île c’est unique ! Sur l’île de la Barthelasse, entre Villeneuve et le palais des Papes, ce vieux mas raconte 300 ans d’histoires. La ferme la Reboule est entrée dans la famille Cappeau, il y a un siècle. Dans un défilé quasi-ininterrompu, le public défile chaque jour en quête de fruits et légumes frais, aux origines certifiées. Aujourd’hui, la ferme la Reboule propose environ 150 variétés de légumes à l’année. Pour exemple, « une vingtaine de variétés de courges, une centaine de variétés de tomates, mais aussi des légumes anciens tel que le panais, les topinambours… » liste Clément Cappeau, en charge de l’exploitation avec ses deux frères, Mathieu et Numa. Des produits originaux tels que le pâtisson sont mis à l’honneur, afin de faire connaître à la clientèle les produits du terroir. Le défi des trois frères : « Faire découvrir la diversité des variétés ».

La RebouleEn cette période estivale, la Reboule propose “des fruits tels que les melons, des fraises mais aussi des pêches et abricots de petits producteurs locaux. Nous n’avons ni pêcher ni abricotier, alors, afin de proposer une gamme diversifiée à nos acheteurs, nous nous fournissons chez des producteurs voisins, explique Numa. Pour ce qui est des légumes, tomates, courgettes, pâtissons, aubergines, oignons, fenouil, ils proviennent tous de la ferme”. Le produit phare de la Reboule c’est la tomate. Clément conseille de la cuisiner “en salade avec un oignon de Simiane, très doux et parfumé, puis assaisonné d’un trait d’huile d’olive et parsemé de feuilles de basilic”.

“La société évolue et les consommateurs préfèrent acheter directement chez le producteur. Il n’y a rien de plus gratifiant que de savoir que nos produits plaisent aux clients”.

La ferme est en agriculture raisonnée et en bio mais les Cappeau n’ont aucun label : “Nos engrais sont d’origine naturelle et lorsque nous sommes obligés de traiter nos produits nous utilisons des produits labellisés agriculture biologique” raconte Mathieu, dans un souci de “laisser faire la nature”. Chez les Cappeau, on trouve aussi le miel d’un apiculteur de l’île de la Barthelasse, des œufs fermiers de la région, du fromage de chèvre de Bagnols-sur-Cèze ainsi que des produits transformés, type soupe, réalisés avec les légumes de la ferme. La Reboule mène des actions de sensibilisation auprès des enfants. Lors de la visite du domaine, les trois frères accompagnent les écoliers dans les champs pour une leçon de sciences naturelles grandeur nature. Le but, “valoriser le patrimoine et développer l’exploitation” est désormais atteint.

Marie Riera / Photos M.R.

Ferme La Reboule, 1250, chemin de la Barthelasse à Avignon ; horaires des visites aux 06 77 36 29 71 / 06 71 08 28 15

La RebouleUne histoire séculaire

C’est l’arrière-grand-père de Clément, Mathieu et Numa qui a acheté ce mas, en 1910. “A cette époque, la zone était très inondable et pour échapper aux futures catastrophes naturelles, il a décidé de planter des vignes, seules aptes à résister aux inondations”, raconte Clément. Le papa de ce dernier reprend le vignoble, “il vinifiait dans l’actuel magasin qu’autrefois on appelait la cave”. Dans les années 80, les vignes sont arrachées et des pommiers, pêchers et des pruniers sont plantés. Durant cette même décennie, il crée sur place un stand de vente directe pour suppléer la vente en gros. Il développe l’activité en proposant davantage de tomates et salades. En 2007, Numa et Mathieu reprennent l’exploitation agricole. Ils étendent la vente en proposant leurs produits aux restaurateurs. Les vergers ont disparu, seuls subsistent des pommiers et quelques pruniers. Ils choisissent “de reprendre l’activité avec le maraîchage c’est-à-dire des cultures de légumes, et de fruits”. Quatre ans plus tard, Clément rejoint l’aventure au côté de ses deux frères. Tous les trois issus de parcours professionnels différents. Mathieu travaillait dans l’équitation, Numa a obtenu un BTS en viticulture et œnologie et Clément a fait un master en commerce et management ; il les rejoindra quatre ans plus tard.

M.R.

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    • Bonjour Monsieur, j’ai téléphoné à la ferme la Reboule pour vous. En cette période de confinement pour cause de Covid-19, la ferme accueille le public (pas plus de 3 personnes en même temps dans l’espace de vente) du lundi au samedi de 10h à 12h15 et de 16h à 18h. Pas de livraisons à domicile et il n’est pas utile de téléphoner avant de vous déplacer. Vous trouverez sur place toute la production de saison, les premières fraises, des asperges, la fin des légumes d’hiver, oignons, choux, poireaux…

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.