Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Magazine

Inclassable et Intraitable et « Im »-buvable : le 25, rue de la République, trois en un

Inclassable et Intraitable
Sébastien Richard sur tous les fronts pour réussir sa rentrée

La rue de la République fait sa rentrée, le 3 septembre avec le déménagement, au numéro 25, et la réouverture de l’Inclassable, restaurant éphémère qui avait fait les riches heures de MPG 2019, sur la place Sadi-Carnot (2e arr). Le chef Sébastien Richard officiera toujours à l’Inclassable mais c’est surtout le visage d’Arlette Fletcher que les clients retrouveront. Fletcher, issue de la galaxie Perrodin, animera une carte pensée comme un semainier : lundi, végétal iodé ; mardi, agneau ; mercredi, ravioli ; jeudi, cochon et vendredi, poisson. Les tarifs du déjeuner, s’échelonneront de 17, 22 à 29 € et la salle pourra accueillir 22 couverts contre 18 en terrasse. « A terme, l’Inclassable a pour vocation d’évoluer en résidence de chefs, explique Sébastien Richard. Un collectif de 12 cuisiniers s’est constitué et ils y officieront à tour de rôle ». Inclassable et Intraitable

L’Intraitable voisinera avec l’Inclassable
Toujours au 25 de la rue de la République, dans le même local, la deuxième enseigne, l’Intraitable, sera le pendant nomade de l’Inclassable et proposera des plats à emporter au déjeuner, du lundi au vendredi à des tarifs sensiblement inférieurs, de 5 à 11 € selon les entrées, plats et desserts choisis. « L’Intraitable, ce sera le traiteur du chef en poste à l’Inclassable, cette enseigne permettra de faire connaître aux clients, le travail des 12 cuisiniers sans changer d’adresse ».

L’Imbuvable, enfin, sera le troisième concept à occuper les lieux. On y boira des bières locales, des vins nature et on y retrouvera des produits d’épicerie et les ingrédients déclinés des plats servis à l’Intraitable ou à l’Inclassable : – Dans quelques semaines, l’Imbuvable déménagera et deviendra aussi une résidence de barmen », prévient Sébastien Richard. Un restaurant, un service traiteur à emporter un un lieu hybride proposant vins et bières « vertueux » : le 25, rue de la République prépare sa rentrée et celle des amateurs de nouveautés. Ils seront servis.

Inclassable et Intraitable et Imbuvable, 25, rue de la République, 2e arr. Ouverture le 3 septembre. Ouvert au déjeuner du lundi au vendredi, et, sur réservation de groupe, le soir et/ou le week-end. Tarifs midi de 17, 22 à 29 €.

Pépé le roi du poulet en attendant son adresse définitive

pépé le roi du pouletEn attendant son adresse définitive à Marseille, Pépé le roi du poulet s’installe lui aussi quelques semaines au 25, rue de la République. Cette micro chaîne dont le premier restaurant est implanté au Tremblay sur Mauldre dans les Yvelines (Ile-de-France) a été fondée par le chef Laurent Trochain auquel s’est associé Sébastien Richard. Comme on peut le deviner, Pépé le roi du poulet propose du livré ou de l’emporté et des volailles élevée en liberté résultant d’une démarche bio. « A Marseille, on a sélectionné les poulets d’Elisabeth et Michel Chavinas, éleveurs à Cheval-Blanc dans le Vaucluse » détaille Sébastien Richard. Côté recettes, on peut s’en donner à coeur joie : poulet Amazone, Kentucky, saucisses de poulet ou aiguillettes en tempura, croquettes, croustilles, burgers…

Pépé le roi du poulet, 25, rue de la République 2e arr. le mercredi, jeudi et vendredi soir, le samedi et dimanche toute la journée.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.