Magazine

Inclassable et Intraitable et “Im”-buvable : le 25, rue de la République, trois en un

Inclassable et Intraitable
Sébastien Richard sur tous les fronts pour réussir sa rentrée

La rue de la République fait sa rentrée, le 3 septembre avec le déménagement, au numéro 25, et la réouverture de l’Inclassable, restaurant éphémère qui avait fait les riches heures de MPG 2019, sur la place Sadi-Carnot (2e arr). Le chef Sébastien Richard officiera toujours à l’Inclassable mais c’est surtout le visage d’Arlette Fletcher que les clients retrouveront. Fletcher, issue de la galaxie Perrodin, animera une carte pensée comme un semainier : lundi, végétal iodé ; mardi, agneau ; mercredi, ravioli ; jeudi, cochon et vendredi, poisson. Les tarifs du déjeuner, s’échelonneront de 17, 22 à 29 € et la salle pourra accueillir 22 couverts contre 18 en terrasse. “A terme, l’Inclassable a pour vocation d’évoluer en résidence de chefs, explique Sébastien Richard. Un collectif de 12 cuisiniers s’est constitué et ils y officieront à tour de rôle”. Inclassable et Intraitable

L’Intraitable voisinera avec l’Inclassable
Toujours au 25 de la rue de la République, dans le même local, la deuxième enseigne, l’Intraitable, sera le pendant nomade de l’Inclassable et proposera des plats à emporter au déjeuner, du lundi au vendredi à des tarifs sensiblement inférieurs, de 5 à 11 € selon les entrées, plats et desserts choisis. “L’Intraitable, ce sera le traiteur du chef en poste à l’Inclassable, cette enseigne permettra de faire connaître aux clients, le travail des 12 cuisiniers sans changer d’adresse”.

L’Imbuvable, enfin, sera le troisième concept à occuper les lieux. On y boira des bières locales, des vins nature et on y retrouvera des produits d’épicerie et les ingrédients déclinés des plats servis à l’Intraitable ou à l’Inclassable : – Dans quelques semaines, l’Imbuvable déménagera et deviendra aussi une résidence de barmen”, prévient Sébastien Richard. Un restaurant, un service traiteur à emporter un un lieu hybride proposant vins et bières “vertueux” : le 25, rue de la République prépare sa rentrée et celle des amateurs de nouveautés. Ils seront servis.

Inclassable et Intraitable et Imbuvable, 25, rue de la République, 2e arr. Ouverture le 3 septembre. Ouvert au déjeuner du lundi au vendredi, et, sur réservation de groupe, le soir et/ou le week-end. Tarifs midi de 17, 22 à 29 €.

Pépé le roi du poulet en attendant son adresse définitive

pépé le roi du pouletEn attendant son adresse définitive à Marseille, Pépé le roi du poulet s’installe lui aussi quelques semaines au 25, rue de la République. Cette micro chaîne dont le premier restaurant est implanté au Tremblay sur Mauldre dans les Yvelines (Ile-de-France) a été fondée par le chef Laurent Trochain auquel s’est associé Sébastien Richard. Comme on peut le deviner, Pépé le roi du poulet propose du livré ou de l’emporté et des volailles élevée en liberté résultant d’une démarche bio. “A Marseille, on a sélectionné les poulets d’Elisabeth et Michel Chavinas, éleveurs à Cheval-Blanc dans le Vaucluse” détaille Sébastien Richard. Côté recettes, on peut s’en donner à coeur joie : poulet Amazone, Kentucky, saucisses de poulet ou aiguillettes en tempura, croquettes, croustilles, burgers…

Pépé le roi du poulet, 25, rue de la République 2e arr. le mercredi, jeudi et vendredi soir, le samedi et dimanche toute la journée.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.