Art de vivre

Avec la Crème, le premier food market de Marseille est annoncé le 7 mars

Eric Maillet
Eric Maillet (Cédrat) et son hot fish

Réunir quelques bons restos de Marseille, en un même lieu, un dimanche, voilà le principe d’un food market. Ces initiatives cartonnent à Londres, Paris et Madrid. Marseille, grâce à sa météo clémente, peut légitimement prétendre à organiser le sien. Aux origines de ce concept, il faut aller chercher Iris et Santiago qui ont fait un constat : “Marseille est une ville immense et la bonne pizza est éloignée du bon sushi qui est éloigné du bon plats de pieds-paquets… Alors pourquoi ne pas réunir tous ces grands noms en un même lieu ?” interroge Iris. D’autant que les Marseillais ont besoin de renouer avec les événements festifs et que la crise ayant entraîné la fermeture des restaurants s’enlise.

“Les restaurateurs ont mis à profit la fermeture forcée de leurs établissements pour se réinventer, analyse Iris. Des gens comme Eric Maillet (resto le Cédrat, NDLR) ont cartonné en proposant des recettes de sandwiches gastronomiques ; il est sold out en permanence et nous espérons qu’avec cette initiative, nous allons amplifier le mouvement et contribuer à cet élan créatif”.

Le premier food market de Marseille est fixé le dimanche 7 mars dans le jardin de la maison Montgrand avec les restaurants Cédrat, l’opéra Zoizo et les Trois Coups. Chaque enseigne proposera deux plats en mode tapas soit 6 plats en tout. Un café sera de la partie et apportera la touche sucrée : pour cette première, c’est l’équipe des cafés Loustic qui annoncera son grand retour à Marseille en collab’ avec les Aixois de la torréfaction Mana. “Comme on s’en doute, on veut la crème des restaurateurs à chacun de nos rendez-vous”, sourit Iris qui confie qu’à terme, d’autres restaurants d’autres villes seront aussi invités. Plats chauds, proposition végétarienne et vins nature, il y en aura pour tous les goûts. Les deux Bons Vivants, Santiago et Iris, présenteront chaque dimanche, une sélection de vins nature pour coller avec la philosophie propre des événements : – Tout le packaging sera biosourcé et biodégradable” assurent-ils.

Un pass-crème associera 6 tapas et une bouteille de vin (ou 4 tapas salés et 2 sucrés avec une bouteille de vin). “L’organisation en plein air permettra de répondre aux exigences sanitaires, dit Iris qui assure que la play-list et l’envie de chiller dans le jardin redonneront du baume au coeur à tous”.

Food market de Marseille la Crème, dimanche 7 mars au Jardin Montgrand, 35, rue Montgrand, 6e arr. de 11h30 à 16 h. Résas sur le compte facebook dédié et la page Instagram
Evénement programmé chaque premier dimanche du mois

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter