Art de vivre

Laurent Deconinck à Gigondas, Saisons à Marseille : menus et produits phare

Laurent Deconinck à GigondasA Marseille, Saisons en mode champignon et fait des heures sup’
 C’est la saison des cadeaux et le restaurant du binôme Diaz-Bonneaud en profite pour nous offrir  des menus sur le thème… du champignon. « Nous avons eu l’idée de proposer des menus thématiques évolutifs tout au long de l’année, explique Guillaume Bonneaud. En ce moment, par exemple, nous proposons un menu à 5 assiettes autour du champignon ». Et en janvier, la formule se déclinera autour de la truffe qui arrivera à maturité. « Il en sera de même chaque mois avec de beaux produits dûment sélectionnés » assure Guillaume Bonneaud. Et comme décembre est un mois de fêtes, le restaurant Saisons propose d’accueillir ses clients tous les samedis soir jusqu’au 30 janvier ainsi que le 23 décembre. Une pause les 24 et 25 pour être ensuite en forme le 31 décembre. Tentant non ?
Menu thématique mensuel : 95 €. Menu 31 décembre : 135 € hors boissons. Saisons, 8, rue Sainte-Victoire, 6e arr. Résas au 04 91 89 18 38.

Laurent Deconinck à Gigondas adore les Gillardeau
 Le bar à vin de Laurent Deconinck à Gigondas est l’une des plus fines adresses de la région. Le chef organise peu de soirées thématiques, 3 à 4 par an tout au plus, mais les envisage toujours avec exigence. Pour preuve, la dégustation verticale d’huîtres Gillardeau, calibre n°2, 3 et 4 organisée ce 8 décembre. « L’an dernier nous avions organisé une battle entre différente zones de production et c’étaient les Gillardeau qui semblaient avoir les faveurs de clients alors cette année, on satisfera les préférences », glisse avec malice le cuisinier. Bien sûr on parlera des origines, des modes d’élevage ainsi que des calibres mais le chef a souhaité associer des champagnes, environ 3 grands noms, à la dégustation. « Il y aura également des vins blancs type pessac-léognan, des sancerres et un corse, la cuvée Faustine d’Abbatucci » énumère l’organisateur. Que l’on soit attablé ou au coin du comptoir, on accompagnera ses huîtres de charcuteries (pata negra, jabugo dont le petit goût de noisette fait merveille avec l’iode des coquillages, du figatellu, du chorizo) et de fromages. « On va aussi préparer un kouign aman breton au beurre » annonce avec gourmandise Laurent Deconinck.
Le Nez, place du Rouvis, 84190 Gigondas ; infos au 04 90 28 99 59.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux