Art de vivre

Tous les jeudis, le Pi-Bar éphémère de Pibarnon lève le verre

Beautiful young girl with glass of red wine pibarnon

Pour le 2e été consécutif, le château de Pibarnon monte son Pi-Bar éphémère. Lancée l’an dernier sur une idée d’Eric de Saint-Victor, l’idée vise à réunir tous les jeudis soirs les mélomanes amateurs de vin pour célébrer le bandol et la gastronomie. D’un côté, le grand amphithéâtre de vignes cultivées en restanques et la vue sur la mer, de l’autre, l’imposant massif de la Sainte-Baume et le village du Castellet : le spectacle du coucher de soleil est garanti tous les jeudis soirs. Par ailleurs, outre la découverte des vins du domaine, le Pi-Bar propose une restauration de qualité en adéquation avec les récitals et concerts. A titre d’exemple, le jeudi 25 août, l’Alric Trio (Aladin Reibel – comédien, Vyviann Cayol et Jean-Yves Liévaux – auteurs-compositeurs-interprètes) vous fera plonger dans sont univers ; tarif : 55 € (concert et cocktail dînatoire).

Le Pi-Bar Ephémère, tous les jeudis soirs jusqu’au 1er septembre de 19h à 22h ; tarifs : 15 € (entrée + buffet) + 7 € le verre.
Il est impératif de réserver au 04 94 90 12 73. Château de Pibarnon, 410, chemin de la Croix des Signaux, 83740 La Cadière d’Azur.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter