Mes recettes

Poulet caramélisé en cocotte et pignons de pin

Poulet caramélisé

Préparation : 25 min / Cuisson : 1 h 20 min

Votre marché pour 4 personnes : 35 g de beurre demi-sel ; 3 gros oignons rosés ; 300 g de chou rouge ; 3 cuil. à soupe rases de pignons de pin ; 120 g de sirop d’agave ; 1 poulet fermier élevé en liberté pour 4 à 6 personnes ; 1 cuil. à soupe bombée de gros sel ; 15 cl de vin blanc sec ; 20 cl de jus de pommes ; poivre du moulin.

On y va : couper le beurre en morceaux et le réserver. Eplucher et émincer les oignons rosés. Laver et émincer le chou en fines lanières. Dans une petite poêle, faire griller les pignons de pin sans matière grasse. Réserver. Dans une cocotte en fonte, verser le sirop d’agave et le faire chauffer à feu moyen. Dès que le sirop blondit, ajouter le beurre coupé en morceaux. Frotter le poulet au gros sel et enlever l’excédent. Disposer le poulet dans la cocotte. L’enduire du caramel. Ajouter les oignons émincés. Mélanger et laisser cuire à feu doux 15 minutes. Enlever le couvercle, verser le vin blanc et le jus de pommes, poursuivre la cuisson 15 minutes, en tournant le poulet. Ajouter le chou émincé, assaisonner de poivre. Remettre le couvercle et poursuivre la cuisson 40 minutes. Vérifier l’assaisonnement du poulet caramélisé, disperser les pignons de pin. Servir le poulet caramélisé aussitôt.

Bonus : dans une cocotte, on peut y préparer des moules ou des foies de volaille.

Photo : F. Hamel

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

Thermomix en son temple Tout le monde connaît le robot cuisinier Thermomix mais ce que l’on sait moins, c’est que Thermomix appartient à l’entreprise Vorwerk fondée en 1883 en Allemagne. Après Paris et bien avant Lyon et Toulouse, Marseille accueille désormais une boutique Vorwerck de 90 m2 aux Terrasses du Port (2e niveau, allée centrale). Une mutation pour cette marque qui, jusqu’alors, commercialisait ses produits par les canaux de la vente à domicile.