Magazine

Même avec des restaurants fermés, les chefs sur le front solidaire

Yohann de Kérimel, Anthony Germani, Kota et Jérémy Bigou

Vendredi soir, 27 novembre, le restaurant Un Petit Cabanon organisera une distribution de soupes et repas à l’initiative du chef Anthony Germani et de Yohann de Kérimel. Aux deux hommes s’associeront d’autres personnalités à l’instar de Jérémy Bigou et de toute l’équipe du restaurant Péron. « C’est Anthony Germani qui a eu l’idée de ce moment de partage, explique Yohann de Kérimel.  Anthony a assisté à une distribution alimentaire organisée par Jérôme Benoît dans ses restaurants, Chez Mémé et Il Capriolo, et il en est revenu bouleversé avec l’envie de faire quelque chose nous aussi ».
Dans la foulée, c’est toute l’équipe du restaurant Péron qui s’est jointe au mouvement et d’autres soutiens se sont déclarés : Martine Tardieu et ses paniers, le magasin Métro de La Valentine, l’équipementier professionnel Chomette (Jacques) et Ludivine (boulangerie éponyme boulevard Notre-Dame). « Nous nous sommes rapprochés de Gaston Mendy, de l’association Prendre un Enfant par la Main qui nous a expliqué la problématique liée au confinement et l’absence de bénévoles dans les rues au-delà de 21 heures », explique Yohann de Kérimel.

« Même si ça donne le sourire à une seule personne, on aura réussi le truc »

Anthony Germani

« Nous sommes tous partants à l’idée de distribuer des repas à tout le monde » avance Anthony Germani. « Nous voulons réunir toutes les classes sociales, des petits employés, des cadres, des indépendants… Tout le monde a besoin d’unité, de recréer du lien social, complète Yohann de Kérimel. Clairement, toutes les opérations de solidarité, menées par Jérôme Benoît et Jérémy Bigou, avec l’équipe de Péron, qui distribuent des soupes et du pain, Michel Portos, les membres de Gourméditerranée et tant d’autres qui ne communiquent pas forcément, ce sont autant d’élans de solidarité qui font l’honneur de Marseille ».

« Parfois, lorsque je vois des gens tendre la main, je me mets à leur place car nous, les chefs, on ignore de quoi sera fait notre avenir… Personne n’est à l’abri et on peut basculer du jour au lendemain, c’est pourquoi il nous faut agir, reconnaît Jérémy Bigou qui poursuit : – Je ressens un excès de générosité en moi ». Vendredi soir, la petite équipe installera des tables devant Un Petit Cabanon pour une distribution sur place et l’association Prendre un Enfant par la Main entamera des maraudes pour distribuer des soupes aux gens dans la rue. « Ce n’est pas un one shot, prévient Yohann de Kérimel. Cette opération sera reconduite tout le mois de décembre et on essaiera d’inviter des personnalités pour faire du battage et faire parler ».
« On ne demande pas d’argent, prévient Bigou. On demande de l’investissement humain, on veut fédérer et unir ». L’appel est lancé, rejoignez le mouvement !

Un Petit Cabanon, 63, avenue Robert-Schuman, Marseille 2e arr. Contacts et infos au 07 82 37 38 70

Prendre un Enfant par la Main

Prendre un enfant par la main

L’association est présidée à Marseille par Gaston Mendy, « une montagne de gentillesse et de bienveillance », souligne Yohann de Kérimel qui insiste pour citer Juliette et Nico, de la boîte de nuit « le Pablo », Corentin, Nanou, France, Abdou, Patricia, Salima, Linda, Amy, Farah et bien d’autres. Leur dévouement est exemplaire à plus d’un titre. Des gens incroyables de générosité.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.