Art de vivre

Les bonnes adresses du duo electro du Ravanelli disco club

ravanelli disco club romain burleLa scène musicale marseillaise s’est enrichie d’un nouveau label en février dernier avec la création du Ravanelli disco club. Portée par deux personnalités connues des clubbers et amateurs de bon son, cette micro-maison de disques spécialisée dans la house-disco revendique son attachement à Marseille, d’où le nom de Ravanelli, ancienne star de l’OM. “Nous vouons un culte à l’hédonisme, au soleil, on adore le bord de mer, le sunset”, expliquent en choeur Romain, alias Mokic et Eric, plus connu sous le pseudo de Jack Jefferson.
“J’avais envie de revenir à une musique sucrée et comme c’est le profil de Jack Jefferson, nous nous sommes entendus tout de suite” explique Mokic. “Nous partageons la même scène musicale”, complète Jack Jefferson, originaire de la Côte bleue. Le premier disque des deux potes et associés s’est intégralement vendu et un réassort est en cours, soit plus de 500 disques vinyles principalement achetés par des DJ’s qui vont à leur tour, les jouer en clubs et en soirées. Sans parler des téléchargements sur beatport.com ou du streaming sur Spotify… “Je pense que nous comblons un manque à Marseille dans ce genre-là, assure Mokic. A nous d’organiser des événements dans le droit fil de ce qu’on aime : le sourire, la bienveillance, le chill au soleil, les plages et le cabanon en toile de fond”. Tout l’esprit du Ravanelli disco club…
“Nous voulons proposer quelque chose de cohérent, faire de jolies soirées, laisser une trace et travailler avec des gens sympa”, explique Jack en forme de profession de foi. Mokic, par ailleurs aux commandes d’un autre label, wewillalwaysbealovesong, aux sorties tout aussi impeccables que la ligne house est délicieuse, sourit : “J’adore le vinyle et partager cette passion avec le public c’est un grand bonheur… Rien de tel que des gens qui viennent te voir en fin de soirée pour te dire qu’ils ont passé un beau moment et qu’ils ont adoré le mix”. Deux gars bien, une paire électronique qui va, encore, marquer l’été…

Leurs restos…
Mokic : J’aime beaucoup le Baron perché (45, rue Châteaubriand, 7e arr.), le Sépia de Paul Langlère (jardin Puget, 2, rue Vauvenargues, 7e arr.) et le Shabu Shabu (30, rue de la Paix Marcel Paul, 1er)
Jack Jefferson : J’ajouterai le Matière brut (4, bd Bompard, 7e arr.) et chez Aussih (9, rue Châteaubriand, 7e arr.)

Un produit ?
Mokic : Des supions persillade juste sautés (rires), on est vraiment de Marseille nous ! Et en vin, un corse, un blanc, un Fiumicicoli.
Jack Jefferson : Le poulpe mariné et un vin de Cassis, le Bodin j’aime bien… Et puis aussi un vermentino de Sardaigne ça doit être pas mal aussi !

Le meilleur resto pour lui dire “je t’aime” ?
Mokic :  Chez le Belge avec un vin blanc.
Jack Jefferson : Euh… Les Trois Forts avec un vin rouge.

Un spot vacances ?
Mokic : La Croatie, le Montenegro.
Jack Jefferson : Sans hésiter, Hossegor.

Rendez-vous au Cabanon de Sausset-les-Pins, la corniche de Sausset-les-Pins, tous les samedis soir pour un apéro-mix de 18h à 22h30 ; à noter l’inratable soirée du 8 juin : 06 59 19 34 47. Soirée sur le toit-terrasse-piscine du Radisson sur le Vieux-Port le 21 juin avec Art of Tones en guest…

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.