Art de vivre

Refugee food festival : les chefs réfugiés cuisinent leur pays

Les années passent et le Refugee food festival gagne en notoriété. Cette année, pour la 3e édition consécutive, le festival des cuisiniers réfugiés se déroulera à Marseille du 18 au 24 juin prochain investissant 8 lieux emblématiques de la ville, d’un château à une friche industrielle, d’un musée aux ruelles du centre ancien. Ce festival, vitrine des saveurs du monde, se tient simultanément dans 15 autres villes du monde dont New York, le Cap, Londres, Madrid et Genève…
La mécanique est simple : une semaine durant, des restaurants marseillais, de la cantine participative au restaurant gastronomique, confieront leurs cuisines à des chefs réfugiés et créeront ensemble des menus inédits mettant à l’honneur la cuisine du chef invité. Le temps d’un ou plusieurs services, la carte de ces restaurants s’enrichira de plats venus de Syrie, d’Éthiopie, d’Afghanistan, du Soudan, de Côte d’Ivoire ou encore de la Sierra Leone. De la carte blanche au menu à 4 mains, chaque collaboration donnera l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs et adresses engagées où il fait bon manger.
Reconnu « Événement de l’année 2019 » par les World Restaurant Awards, le Refugee food festival est devenu un rendez-vous culinaire incontournable grâce à une programmation toujours plus ambitieuse, et à son impact en terme de sensibilisation et d’insertion socioprofessionnelle pour les cuisiniers participants. En 2019, le festival devrait attirer quelque 10 000 personnes dans 150 restaurants ; 130 cuisiniers réfugiés trouveront-là un terrain idéal pour mettre en valeur leur travail.

L’impact du projet

Depuis 2016, 157 cuisiniers réfugiés (de 43 nationalités) ont participé au projet et 30 000 citoyens ont pu venir au restaurant. 59% des cuisiniers participants ont eu accès à au moins une opportunité professionnelle grâce au festival. 91% des clients qui n’étaient pas déjà « engagés » avant le Refugee food festival déclarent que le festival a provoqué chez eux un désir d’engagement pour la cause des personnes réfugiées. 70% des personnes venues au restaurant considèrent que le festival a fait évoluer positivement le regard qu’ils portent sur les personnes réfugiées.

Le programme jour après jour
réfugiés Marseille

Du mardi 18 au dimanche 23 juin
Café Borély, château Borély, pavillon Est, 134, avenue Clot Bey, Marseille 8e arr., cuisine afghane par Mamadkhil Ashakullah, en collaboration avec Thierry Casoni. Déjeuners seulement, réservations : 04 91 22 46 87. Menu : 20-25 €.
Mercredi 19 juin
Restaurant Le Môle-Gérald Passédat au MuCem, 1, esplanade du J4, Marseille 2e arr., cuisine syrienne et méditerranéenne par Mohammad Elkhaldy, Gérald Passédat et Sébastien Dugast. Dîner seulement, réservations au 04 91 19 17 81. Menu : 75 €.
Jeudi 20 juin
Arrosoir, 57, bd des Dames, Marseille 2e arr., cuisine soudanaise par Tibn Ali Hussein, en collaboration avec Christophe Pinel • Déjeuner sans réservation ; menu : 10 €.
Arrosoir Frac, 20, bd de Dunkerque, Marseille 2e arr., cuisine soudanaise par Tibn Ali Hussein, en collaboration avec Christophe Pinel ; déjeuner et dîner sans réservation. Menu : 10-15 €.
La cité de l’Agriculture, 37, bd National, Marseille 1er arr., cuisine afghane par Khanfiroz Suleyman, en collaboration avec Benjamin Carcaly • Dîner, 20 €, sur réservation au 04 65 85 72 07.
Vendredi 21 juin
Epicerie L’ Ideal, 11, rue d’Aubagne, Marseille 1er, cuisine ivoirienne par Brigitte Konan Nguessan, en collaboration avec Aurélien Baron et Julia Sammut. Déjeuner seulement, pas de réservations ; menu : 20-25 €.
Samedi 22 juin
Parchita – Coco Velten, 16, rue Bernard du Bois, Marseille 1er arr., cuisine sierra léonaise par Mohamed Kamara, en collaboration avec Angelica Meschisi. Déjeuner sur réservation au 07 81 90 44 19. Menu : 12 €.
Yima restaurant, 27, rue d’Aubagne, Marseille 1er arr., cuisine éthiopienne par Tina Demeke Eneyew, en collaboration avec Ella Aflalo. Brunch sur réservation au 04 91 55 70 13, menu de 20 à 30 €.
Dimanche 23 juin
Yima restaurant, 27, rue d’Aubagne, Marseille 1er arr., cuisine éthiopienne par Tina Demeke Eneyew, en collaboration avec Ella Aflalo. Brunch sur réservation au 04 91 55 70 13, menu de 20 à 30 €.
Lundi 24 juin
Grand marché des Grandes tables de la Friche Belle-de-Mai, 41, rue Jobin, Marseille 3e arr., cuisine éthiopienne par Tina Demeke Eneyew, cuisine ivoirienne par Brigitte Konan Nguessan et cuisine sierra léonaise par Mohamed Kamara. De 16h-22h, sans réservation, autour de 10 €. En direct dès 18h, plateau radio live avec interview des participants au Refugee food festival, en collaboration avec Radio grenouille 88.8 FM et le-grand-pastis.com

Photos Priscilla Davigny

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.