Art de vivre

Refugee food festival : les chefs réfugiés cuisinent leur pays

Les années passent et le Refugee food festival gagne en notoriété. Cette année, pour la 3e édition consécutive, le festival des cuisiniers réfugiés se déroulera à Marseille du 18 au 24 juin prochain investissant 8 lieux emblématiques de la ville, d’un château à une friche industrielle, d’un musée aux ruelles du centre ancien. Ce festival, vitrine des saveurs du monde, se tient simultanément dans 15 autres villes du monde dont New York, le Cap, Londres, Madrid et Genève…
La mécanique est simple : une semaine durant, des restaurants marseillais, de la cantine participative au restaurant gastronomique, confieront leurs cuisines à des chefs réfugiés et créeront ensemble des menus inédits mettant à l’honneur la cuisine du chef invité. Le temps d’un ou plusieurs services, la carte de ces restaurants s’enrichira de plats venus de Syrie, d’Éthiopie, d’Afghanistan, du Soudan, de Côte d’Ivoire ou encore de la Sierra Leone. De la carte blanche au menu à 4 mains, chaque collaboration donnera l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs et adresses engagées où il fait bon manger.
Reconnu “Événement de l’année 2019” par les World Restaurant Awards, le Refugee food festival est devenu un rendez-vous culinaire incontournable grâce à une programmation toujours plus ambitieuse, et à son impact en terme de sensibilisation et d’insertion socioprofessionnelle pour les cuisiniers participants. En 2019, le festival devrait attirer quelque 10 000 personnes dans 150 restaurants ; 130 cuisiniers réfugiés trouveront-là un terrain idéal pour mettre en valeur leur travail.

L’impact du projet

Depuis 2016, 157 cuisiniers réfugiés (de 43 nationalités) ont participé au projet et 30 000 citoyens ont pu venir au restaurant. 59% des cuisiniers participants ont eu accès à au moins une opportunité professionnelle grâce au festival. 91% des clients qui n’étaient pas déjà “engagés” avant le Refugee food festival déclarent que le festival a provoqué chez eux un désir d’engagement pour la cause des personnes réfugiées. 70% des personnes venues au restaurant considèrent que le festival a fait évoluer positivement le regard qu’ils portent sur les personnes réfugiées.

Le programme jour après jour
réfugiés Marseille

Du mardi 18 au dimanche 23 juin
Café Borély, château Borély, pavillon Est, 134, avenue Clot Bey, Marseille 8e arr., cuisine afghane par Mamadkhil Ashakullah, en collaboration avec Thierry Casoni. Déjeuners seulement, réservations : 04 91 22 46 87. Menu : 20-25 €.
Mercredi 19 juin
Restaurant Le Môle-Gérald Passédat au MuCem, 1, esplanade du J4, Marseille 2e arr., cuisine syrienne et méditerranéenne par Mohammad Elkhaldy, Gérald Passédat et Sébastien Dugast. Dîner seulement, réservations au 04 91 19 17 81. Menu : 75 €.
Jeudi 20 juin
Arrosoir, 57, bd des Dames, Marseille 2e arr., cuisine soudanaise par Tibn Ali Hussein, en collaboration avec Christophe Pinel • Déjeuner sans réservation ; menu : 10 €.
Arrosoir Frac, 20, bd de Dunkerque, Marseille 2e arr., cuisine soudanaise par Tibn Ali Hussein, en collaboration avec Christophe Pinel ; déjeuner et dîner sans réservation. Menu : 10-15 €.
La cité de l’Agriculture, 37, bd National, Marseille 1er arr., cuisine afghane par Khanfiroz Suleyman, en collaboration avec Benjamin Carcaly • Dîner, 20 €, sur réservation au 04 65 85 72 07.
Vendredi 21 juin
Epicerie L’ Ideal, 11, rue d’Aubagne, Marseille 1er, cuisine ivoirienne par Brigitte Konan Nguessan, en collaboration avec Aurélien Baron et Julia Sammut. Déjeuner seulement, pas de réservations ; menu : 20-25 €.
Samedi 22 juin
Parchita – Coco Velten, 16, rue Bernard du Bois, Marseille 1er arr., cuisine sierra léonaise par Mohamed Kamara, en collaboration avec Angelica Meschisi. Déjeuner sur réservation au 07 81 90 44 19. Menu : 12 €.
Yima restaurant, 27, rue d’Aubagne, Marseille 1er arr., cuisine éthiopienne par Tina Demeke Eneyew, en collaboration avec Ella Aflalo. Brunch sur réservation au 04 91 55 70 13, menu de 20 à 30 €.
Dimanche 23 juin
Yima restaurant, 27, rue d’Aubagne, Marseille 1er arr., cuisine éthiopienne par Tina Demeke Eneyew, en collaboration avec Ella Aflalo. Brunch sur réservation au 04 91 55 70 13, menu de 20 à 30 €.
Lundi 24 juin
Grand marché des Grandes tables de la Friche Belle-de-Mai, 41, rue Jobin, Marseille 3e arr., cuisine éthiopienne par Tina Demeke Eneyew, cuisine ivoirienne par Brigitte Konan Nguessan et cuisine sierra léonaise par Mohamed Kamara. De 16h-22h, sans réservation, autour de 10 €. En direct dès 18h, plateau radio live avec interview des participants au Refugee food festival, en collaboration avec Radio grenouille 88.8 FM et le-grand-pastis.com

Photos Priscilla Davigny

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.