Art de vivre

Provence Prestige, l'art de vivre en Provence tient salon

provence prestigeVingt-et-un ans, presqu’une génération, et voilà le rendez-vous de Provence Prestige élevé au rang des fêtes institutionnelles qui rythment le calendrier provençal… Ce jeudi 25 novembre a été donné le coup d’envoi du salon de l’art de vivre en Provence au palais des congrès d’Arles. 150 exposants, pas tous originaires de Provence puisque beaucoup arrivaient du Gard et de l’Hérault, 3 500 m² de halls d’exposition et 4 points de restauration : voilà pour la partie chiffres. Pour ce qui est des incontournables à visiter, outre les santonniers (Fouque, Arterra, Escoffier), on recense quelque 56 artisans issus des métiers de bouche. On ne saurait trop vous conseiller de parcourir les stands de fruits confits Lilamand, des biscuits du Petit Duc, des nougats Silvain et des chocolats de Sylvie et Florian Courreau de la Cour des Saveurs. Côté salé, le domaine des Bastidettes, le syndicat AOP du taureau de Camargue, le Fromage de Camargue et la charcuterie Pinel avancent de sérieux arguments. Enfin, parmi les 14 représentants « boissons » du salon, les Cafés de la Major, les Pressoirs de Provence, la Brasserie artisanale de Beaucaire, la Brasserie artisanale du Sud et la Distillerie Manguin apparaissent comme incontournables.

A voir absolument également, une exposition d’oeuvres sur le thème « Van Gogh et la chaise ». Cette année, les organisateurs ont eu l’excellente idée de demander à des artistes et designers de travailler sur le thème de la chaise et de Van Gogh. Il en résulte, une étonnante et passionnante exposition présentant la vision et les interprétations que ces créateurs portent sur cette intéressante association. Avec les stands d’art de la table, de décoration, de bijoux et autre libraire, le salon Provence Prestige ambitionne d’accueillir au moins autant de visiteurs que lors des précédentes éditions. Et peut-être battra-t-il le record des 30 000 personnes accueillies l’an dernier ?

Du jeudi 26 au lundi 30 novembre 2015, de 10h à 19h au palais des congrès d’Arles (avenue de la 1ère Division France Libre),
nocturne vendredi 27 jusqu’à 23 h. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, demi-tarif pour les 12-18 ans et les groupes dès 20 personnes.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.