Art de vivre

Provence Prestige, l'art de vivre en Provence tient salon

provence prestigeVingt-et-un ans, presqu’une génération, et voilà le rendez-vous de Provence Prestige élevé au rang des fêtes institutionnelles qui rythment le calendrier provençal… Ce jeudi 25 novembre a été donné le coup d’envoi du salon de l’art de vivre en Provence au palais des congrès d’Arles. 150 exposants, pas tous originaires de Provence puisque beaucoup arrivaient du Gard et de l’Hérault, 3 500 m² de halls d’exposition et 4 points de restauration : voilà pour la partie chiffres. Pour ce qui est des incontournables à visiter, outre les santonniers (Fouque, Arterra, Escoffier), on recense quelque 56 artisans issus des métiers de bouche. On ne saurait trop vous conseiller de parcourir les stands de fruits confits Lilamand, des biscuits du Petit Duc, des nougats Silvain et des chocolats de Sylvie et Florian Courreau de la Cour des Saveurs. Côté salé, le domaine des Bastidettes, le syndicat AOP du taureau de Camargue, le Fromage de Camargue et la charcuterie Pinel avancent de sérieux arguments. Enfin, parmi les 14 représentants “boissons” du salon, les Cafés de la Major, les Pressoirs de Provence, la Brasserie artisanale de Beaucaire, la Brasserie artisanale du Sud et la Distillerie Manguin apparaissent comme incontournables.

A voir absolument également, une exposition d’oeuvres sur le thème “Van Gogh et la chaise”. Cette année, les organisateurs ont eu l’excellente idée de demander à des artistes et designers de travailler sur le thème de la chaise et de Van Gogh. Il en résulte, une étonnante et passionnante exposition présentant la vision et les interprétations que ces créateurs portent sur cette intéressante association. Avec les stands d’art de la table, de décoration, de bijoux et autre libraire, le salon Provence Prestige ambitionne d’accueillir au moins autant de visiteurs que lors des précédentes éditions. Et peut-être battra-t-il le record des 30 000 personnes accueillies l’an dernier ?

Du jeudi 26 au lundi 30 novembre 2015, de 10h à 19h au palais des congrès d’Arles (avenue de la 1ère Division France Libre),
nocturne vendredi 27 jusqu’à 23 h. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, demi-tarif pour les 12-18 ans et les groupes dès 20 personnes.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.