Magazine

Restaurant Italie là-bas : du graphisme au bib gourmand

Italia Palladino« En France, vous dégustez des plats italiens confectionnés par des Français, moi Italia Palladino je suis originaire de Naples et la cuisine italienne j’y baigne depuis mon plus jeune âge », raconte  en guise de préambule la chef d’Italie Là-bas. Son goût pour la bonne cuisine, c’est sa famille qui le lui a transmis, « en Italie on cuisine beaucoup chez-soi « , assure Italia Palladino, la chef de ce restaurant Bib gourmand Michelin depuis 4 ans.
Graphiste de formation, Italia s’inscrit à 26 ans dans une école de cuisine et suit les cours privés du chef italien Maurizio Bossotti. L’homme gère seul son entreprise, Italia lui propose son aide et devient son associée. Elle cogère cet établissement à ses côtés, tout en conservant son activité de graphiste.
Au bout de deux ans, avec son mari, David Vozzo, ancien journaliste, ils décident de fonder leur restaurant en Italie. Et rien se passe comme prévu : « On avait tout réalisé, tout acheté et puis au bout de six mois on s’est rendu compte que c’était une arnaque » raconte la chef. Meurtris par la déception, Italia et David font le break à Arles et l’idée de créer un restaurant ne les quitte pas. Toute une semaine durant, ils guettent les locaux en vente à Avignon. « On voulait s’installer au bord de la mer, mais on nous disait qu’Avignon est une ville qui vit davantage en hiver contrairement à Arles » explique-t-elle. Ils visitent alors trois restaurants dont Chez François, devenu depuis Italie Là-bas. Aussitôt rentrés, il a fallu se décider. Le couple rédige deux mails, un  positif et un autre négatif et se donnent le temps de la réflexion avant d’en envoyer un. « Mais David, par inadvertance, a envoyé le mail positif », sourit Italia.

Une nouvelle aventure pour le couple italien
En octobre 2012, ils inaugurent Italie Là-bas, « c’était très compliqué au début, on ne parlait pas français et on ne savait pas comment gérer un restaurant. Tout était nouveau pour mon mari et moi. On avait aussi fait le choix d’être ouvert sept jours sur sept pour connaître les habitudes des Français. Puis grâce au bouche-à-oreille, le restaurant s’est fait connaître et la clientèle était très contente que se soit une Italienne en cuisine ». Petit à petit, ils apprennent le français et Italia cultive son style tout en cherchant, testant et découvrant de nouveaux produits. Aujourd’hui, elle qualifie sa cuisine de « gastronomique-italienne, réfléchie et créative ». Italia explique que son métier de graphiste reste très présent lors de l’élaboration d’une nouvelle recette car « la première approche de celle-ci reste le dessin ».
Italie là-bas AvignonMais le vrai coup de pouce est venu du Bib gourmand : « Un inspecteur est passé durant l’hiver et en février 2014 on était dans le guide Michelin. Depuis, tout est plus facile » confie la chef. Six années que ce couple d’Italiens vit et travaille à Avignon sans regret. Italia aime faire découvrir la cuisine et les produits italiens à ses hôtes : « Lorsqu’un Italien mange au restaurant, il doit le vivre comme une expérience. Il ne doit pas déguster la même chose qu’à la maison. Alors je garde la base et à celle-ci j’ajoute quelque chose de différent. Par exemple, en ce moment je fais des tagliatelles de seiche, ou la pâte est remplacée par le mollusque », explique-t-elle. Jamais en manque de projets, Italia et David adorent transmettre leur savoir-faire. Outre les cours de cuisine, bientôt, une petite épicerie verra le jour. De nouvelles aventures en perspective…

Italie là-bas, 23, rue de la Bancasse à Avignon ; infos au 04 86 81 62 27. Formules 33, 45, 49 et 85 €.

A propos de l'auteur

Marie Riera

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bon à savoir

Loustic, le nouveau rendez-vous café Une nouvelle adresse pour savourer un excellent café et se régaler vient de voir le jour en centre-ville. On déjeune chez Loustic de toasts au pain de campagne-oeuf mollet-champignons et ricotta, des sandwiches mayo-bacon, des salades de riz aux amandes-feta, betterave et la fameuse assiette éponyme. Les petits-déjeuners (granola, tartines et confiture, oeufs brouillés) et les desserts ( brownie, cake, cookie, scone crème-confiture) valent à eux seuls le détour. Mignonnette terrasse, service jeune et cool, un torréfacteur et une barista complètent l’offre. 5, rue de la Tour, Marseille 1er. Infos au 09 51 38 34 39.

 Hervé Bizeul chez Chicoulon Hervé Bizeul du Clos des Fées, figure emblématique du Roussillon, sera au Chicoulon jeudi 25 octobre pour une grande soirée dégustation. Le vigneron fait désormais partie de l’élite de cette magnifique région et viendra présenter ses plus grandes cuvées sur des millésimes anciens et prêts à boire (le Clos des Fées et la Petite Sibérie). Deux blancs, 3 rouges et 1 liquoreux seront dégustés et commentés dans la bonne humeur. En cuisine, Tomi fera fumer les fourneaux. Soirée sur réservation uniquement pour 35 personnes (premiers réservés, premiers servis) ; tarif : 65 € par personne. Résas au 04 91 33 46 59.

Sylvestre Wahid à Marseille chez Sébastien Richard Le cuisinier 2 étoiles au guide Michelin, Sylvestre Wahid, inaugurera le 27 octobre prochain, la toute première édition du « Dialogue de chefs », une série de dîners organisée par Sébastien Richard, à sa table du Panier de Sébastien. Les deux artisans profiteront de ce dîner à 4 mains, dans un cadre intimiste, pour laisser libre cours à leur imagination et partager un moment unique avec leurs hôtes d’un soir. L’amitié complice entre les deux hommes remonte à plus de 25 ans lors du passage de Sébastien Richard au Cheval Blanc que dirigeait alors Thierry Marx, à Nîmes. Les deux cuisiniers ont tous les deux fait leur chemin depuis partageant la même vision et la même envie de revisiter la gastronomie française. Infos : lepanierdesebastien@gmail.com