Magazine

L’&fusion succédera au Limone, le nouveau défi de Stéphan Ruvio

Stéphan Ruvio« Je suis passé devant ce restaurant pendant des années et j’ai fini par m’y fixer ». Large sourire et franche poignée de main, Stéphan Ruvio a le sens du contact facile. C’est lui qui a repris le restaurant Limone au départ de ses deux hôtes, Patrizia et Caroline. « Le compromis a été signé en juillet dernier et la vente fin décembre 2017 » poursuit ce natif du Merlan dans le 14e arrondissement. De formation universitaire, « esthétique du cinéma », Stéphan Ruvio est tombé très tôt dans la marmite gastronomique : « A 18 ans, je faisais les saisons pour payer mes études et quand on est issu d’une famille sicilienne, on est très tôt sensibilisé aux choses de la cuisine », raconte-t-il.
De 2000 à 2006, Ruvio occupe un poste de gérant de restaurant sur la Côte bleue « ce qui m’a permis de me former à tous les métiers de la restauration, de la gestion au management, de la cuisine à la salle », suivra l’aventure de Smart cook, un concept de cuisine 100% maison servie dans une petite échoppe de la rue Pavillon où « il s’agissait de servir le plus vite possible une clientèle en mal de cuisine inventive » se souvient Stéphan Ruvio. L’aventure a duré de juin 2013 à décembre dernier.
« Lorsque je suis rentré au Limone, j’ai ressenti de bonnes vibrations, je m’y suis tout de suite très bien senti, confesse le nouveau propriétaire de 45 ans. L’Asie et l’Inde m’inspirent, ce sont des pays qui comptent pour moi. Je n’ai pas de produit fétiche mais je compte faire souffler un vent de liberté à ma carte ». Revendiquée « cuisine fusion », la carte de l’&fusion proposera au déjeuner « 3 plats cuisinés au choix, des propositions végétariennes, sans gluten ainsi qu’une ardoise regroupant diverses spécialités qui changeront très souvent au gré des saisons, du marché » et de l’inspiration du chef.
Stéphan Ruvio qui a choisi le bambou pour totem, « parce qu’il plie sans jamais casser et pousse avec obstination », travaillera seul en cuisine avec une personne pour le service en salle : « Au déjeuner, nous accueillerons en majorité des actifs qui ont leurs bureaux dans le quartier et le soir, l’ambiance sera vouée aux clients qui habitent le quartier ». Très porté sur la cuisine fusion et l’usage des huiles essentielles en cuisine, Stéphan Ruvio promet une carte curieuse, teintée d’un esprit voyageur : « Je travaille à l’intuition » sourit-il. L’&fusion devrait accueillir ses premiers clients aux environs du 8-12 janvier.

L’&fusion, 32, bd Notre-Dame, Marseille 6e arr. Réservations au 04 91 91 47 64.
Déjeuner : assiette &fusion 12 €, suggestions de 13 à 17 €, café gourmand 5 €. Dîner, 40 € environ.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

Concerts à la Mirande L’hôtel avignonnais accueille des concerts de musique classique avec des musiciens, habitués à se produire dans les plus grandes salles de concert. Une coupe de champagne est servie à l’entracte et, pour ceux qui le désirent, la soirée se prolonge autour d’un dîner au restaurant de La Mirande. Le prochain concert aura lieu le vendredi 18 janvier à 20h : Bach, Suite pour violoncelle ; Schulhoff, Duo pour violon et violoncelle ; Mieczysław Weinberg, Suite n°1 pour violoncelle avec Philippe Graffin (violon), Raphaël Wallfisch (violoncelle).
Mercredi 13 février, 20h, Mozart « A vous dirais-je, Maman » KV 265 ; Korngold , « Much ado about nothing », violon et piano ; Ysaye, sonate pour violon seul, opus posthume ; Schedrin, Three funny pieces pour trio avec piano Schnittke, quintette avec piano. Les artistes conviés ce soir-là : Philippe Graffin (violon), Erik Sluys (violon), Pierre-Henri Xuereb (alto), Jeroen Reuling (violoncelle), Katsura Mizumoto (piano).
Concert seul avec une coupe de champagne à l’entracte : 40 € ; concert suivi de dîner : 150 €.
À 16 heures, concert suivi d’un thé et pâtisserie au salon de thé : 40 €. Infos au 04 90 14 20.

3e festival truffes et vins Rhonéa Les samedis 19 janvier, 9 et 23 février seront dédiés à la truffe noire sous toutes ses formes. Au programme : cavage dans les truffières partenaires de la cave, découverte du marché aux truffes de Richerenches, l’un des plus importants marché d’Europe, et déjeuner gastronomique « tout à la truffe » accompagné d’une dégustation des cuvées au Dolium, le restaurant de la cave coopérative de Beaumes-de-Venise. Sur réservation, places limitées : 100 € / personne (visite du marché, cavage, dégustation et repas truffes compris). Infos auprès de Marine au  04 9012 41 15.