En direct du marché

L’apéro phocéen, un site pour trinquer confinés en toute convivialité

apéro phocéenLe site le l’apéro phocéen (www.apero-phoceen.fr) vient d’être lancé sur le modèle de Mars-Artisans solidaires pour venir en aide à « toute une filière de micro brasseurs et autres petits producteurs qui souffrent et qui risquent de fermer leurs portes une fois la crise terminée ». Plus de bars, plus de restaurants ouverts, un choix de marques restreint en grande distribution, les circonstances s’avèrent des plus tendues. Plutôt que de subir la situation Maxime Feffer, fondateur de la rhumerie Les Canailles, s’est associé à d’autres amis entrepreneurs afin de permettre aux Marseillais de continuer à profiter de bons apéros locaux en mode confiné. Pas question bien sûr d’aller taper à la porte des voisins, de se donner rendez-vous dans les jardins d’immeubles ou de se déplacer dans la ville !
En achetant sur la plateforme www.apero-phoceen.fr les Marseillais peuvent garder le lien avec ceux qui les régalent toute l’année et leur permettre de surmonter cette crise avec un peu moins de tracas. Cet Apéro phocéen s’est donné 3 principales missions, faire découvrir la diversité de marques locales, rendre les apéros en confinement beaucoup plus agréables et recréer du lien entre les producteurs locaux et les amateurs de produits raffinés. A ces 3 missions, répondent 3 paniers comprenant une base d’accompagnements commune à tous les paniers avec des tartinables de
légumes lactofermentés de chez Skobi, des rillettes de maquereaux et des sardinettes de chez Maï Épicerie et des gressins pois chiche thym de chez Kom&Sal by Nadia Sammut.

S’y ajoutent ensuite des bières de la Brasserie Zoumaï, un pastis de la Distillerie de la Plaine et du punch et du rhum arrangé mangue passion proposé par Les Canailles (de quoi mettre KO le corona au match retour dans une rhumontada dont on se rappellera longtemps)…

L’apéro phocéen livre à domicile sur Marseille et commandes en ligne ici.

Photo Etienne Girardet

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.