En direct du marché

Une Cigale va bientôt apparaître à côté de votre café

collage cigalesUn biscuit à mi-chemin entre la navette et le sablé, une jolie forme de cigale imaginée par un designer de 25 ans… Voilà le faire-part de naissance d’un tout nouveau biscuit qui vient de naître à Gémenos, tout à côté d’Aubagne. L’atelier de fabrication, créé en 1964, et dirigé depuis 2004 par Michel Bohé, était auparavant spécialisé dans la fabrication de babas, savarins et autres coques de macarons prêts-à-garnir, à destination des cafés, hôtels et restaurants. Souhaitant se diversifier et ancrer l’entreprise dans sa région, Michel Bohé a eu l’idée l’an dernier de donner naissance à une marque artisanale, haut de gamme, valorisant à la fois son savoir-faire et le terroir provençal.
De l’idée est venu le concept de cigale, une gamme de beaux petits biscuits aux sept parfums : citron/anis, lavande, fleur d’oranger, abricot/romarin, amande, figue, caramel/fleur de sel de Camargue. C’est Antoine Pateau, jeune designer de 25 ans, qui en a dessiné la physionomie et à Gémenos on revendique “une farine biologique issue de blé de Provence, sans conservateurs, sans OGM, ni arômes et colorants artificiels”.
A grignoter pour satisfaire une soudaine petite faim, le biscuit est vendu dans nombre d’épiceries fines. Parallèlement, cette Cigale sera aussi vendue aux cafés et restaurants pour les pauses séminaires ou accompagner les cafés gourmands. En hôtellerie, elle sera offerte en guide de cadeau de bienvenue et sera aussi conditionnée en boîtes métal décorées des photos de sites emblématiques de la Provence : Cannes, Gémenos, Marseille, le Mont Ventoux. Jamais à court d’idées, Michel Bohé confesse : “Prochaine étape, on travaille sur une version salée de la Cigale pour l’apéro”.

Prix de vente : 6,95 € environ les 20 cigales. A Sisteron, Com.a la gal’rie (36, rue Droite) ; à Manosque, Folie’s douces (59, rue Grande) ; à Cassis, Via Cassis (4, rue Brémond) ; à Marseille, Nature et Dépendance (29, rue du Panier, 2e arr.) ; à Salon-de-Pce, la Pastorale (place Passelaigue) ; à Arles, la boutique des gourmets (5, place Félix-Rey) ; à Hyères, le Jardin de H’va (22, rue Massillon) etc.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter