En direct du marché

Une Cigale va bientôt apparaître à côté de votre café

collage cigalesUn biscuit à mi-chemin entre la navette et le sablé, une jolie forme de cigale imaginée par un designer de 25 ans… Voilà le faire-part de naissance d’un tout nouveau biscuit qui vient de naître à Gémenos, tout à côté d’Aubagne. L’atelier de fabrication, créé en 1964, et dirigé depuis 2004 par Michel Bohé, était auparavant spécialisé dans la fabrication de babas, savarins et autres coques de macarons prêts-à-garnir, à destination des cafés, hôtels et restaurants. Souhaitant se diversifier et ancrer l’entreprise dans sa région, Michel Bohé a eu l’idée l’an dernier de donner naissance à une marque artisanale, haut de gamme, valorisant à la fois son savoir-faire et le terroir provençal.
De l’idée est venu le concept de cigale, une gamme de beaux petits biscuits aux sept parfums : citron/anis, lavande, fleur d’oranger, abricot/romarin, amande, figue, caramel/fleur de sel de Camargue. C’est Antoine Pateau, jeune designer de 25 ans, qui en a dessiné la physionomie et à Gémenos on revendique “une farine biologique issue de blé de Provence, sans conservateurs, sans OGM, ni arômes et colorants artificiels”.
A grignoter pour satisfaire une soudaine petite faim, le biscuit est vendu dans nombre d’épiceries fines. Parallèlement, cette Cigale sera aussi vendue aux cafés et restaurants pour les pauses séminaires ou accompagner les cafés gourmands. En hôtellerie, elle sera offerte en guide de cadeau de bienvenue et sera aussi conditionnée en boîtes métal décorées des photos de sites emblématiques de la Provence : Cannes, Gémenos, Marseille, le Mont Ventoux. Jamais à court d’idées, Michel Bohé confesse : “Prochaine étape, on travaille sur une version salée de la Cigale pour l’apéro”.

Prix de vente : 6,95 € environ les 20 cigales. A Sisteron, Com.a la gal’rie (36, rue Droite) ; à Manosque, Folie’s douces (59, rue Grande) ; à Cassis, Via Cassis (4, rue Brémond) ; à Marseille, Nature et Dépendance (29, rue du Panier, 2e arr.) ; à Salon-de-Pce, la Pastorale (place Passelaigue) ; à Arles, la boutique des gourmets (5, place Félix-Rey) ; à Hyères, le Jardin de H’va (22, rue Massillon) etc.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.