En direct du marché

Jérôme Cellier, une signature glacée

Jérôme Cellier

D’un été à l’autre, les enseignes de l’Escale Borély se succèdent. Initialement Maison de la Glace, cette échoppe a pris le nom des Glaciers marseillais et reste l’adresse de référence près de la Grande Roue pour déguster quelques sorbets entre amis. Ses propriétaires, Jérôme Cellier et Philippe Imbert, ont racheté l’établissement il y a bientôt trois ans. Le premier n’en est pas à ses premières armes dans la cuisine. Pâtissier de formation, on lui doit la création de “… sur le Gâteau”, à la rue Saint-Jacques, où il animait des ateliers de pâtisserie. Et puis il y a eu l’époque vauclusienne où, depuis Roussillon, le jeune artisan a inondé le Luberon de ses glaces délicieuses. Du gâteau à la glace, la reconversion coulait de source : “Ce que j’aime avec la glace, c’est que l’on peut tout faire, il n’y a aucune limite de création” reconnaît-il. En effet, les recettes étonnent à l’image de cette glace à la navette, qui donne l’impression de manger le fameux biscuit marseillais. Craquez également pour le sorbet ananas-menthe fraîche, surprenant et rafraîchissant. Pour Jérôme Cellier, une glace doit avant tout être savoureuse : “Quand je mange une glace à la mangue par exemple, je veux avoir la sensation de manger le fruit” assure-t-il avec conviction. Voilà pourquoi ses sorbets sont tous composés a minima de 50 % de fruits, afin de garantir un maximum de saveurs. Et la qualité des produits est une règle d’or pour l’ex-pâtissier. La vanille jerome cellier glaciers de marseilleprovient directement de Madagascar, les bananes, fruits de la passion et autres fruits exotiques sont achetés à la Réunion. “C’est notre différence par rapport à tous les autres glaciers du coin, ici nous fabriquons tout : crèmes glacées, sorbets et pâtisseries” avoue Cellier. Les restaurants n’ont pas tardé longtemps pour reconnaître la qualité des produits du glacier. Le Sportbeach voisin fait régulièrement appel à lui pour imaginer des sorbets alcoolisés. Plus récemment, Karine (ex-masterchef) lui a demandé une recette exclusive de sorbet au Cristal Liminana pour son Kabanon à boulettes (lire ici). Parmi les nouveautés de cette saison 2015, la glace à la pistache d’Iran fait des ravages à l’apéritif grâce à son étonnant mélange subtil sucré-salé. Quant à la glace au fiadone, il serait criminel de passer à côté…

Kévin Dachez (photo K.D.)

Les Glaciers marseillais, 138, avenue Pierre-Mendès-France, Marseille 8e ; 04 91 71 67 97
Cornets de 3 à 5 € ; format XXL,  12€. Le demi litre : 9€ ; milk-shake : 5€.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter