Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

En direct du marché

Jérôme Cellier, une signature glacée

Jérôme Cellier

D’un été à l’autre, les enseignes de l’Escale Borély se succèdent. Initialement Maison de la Glace, cette échoppe a pris le nom des Glaciers marseillais et reste l’adresse de référence près de la Grande Roue pour déguster quelques sorbets entre amis. Ses propriétaires, Jérôme Cellier et Philippe Imbert, ont racheté l’établissement il y a bientôt trois ans. Le premier n’en est pas à ses premières armes dans la cuisine. Pâtissier de formation, on lui doit la création de « … sur le Gâteau », à la rue Saint-Jacques, où il animait des ateliers de pâtisserie. Et puis il y a eu l’époque vauclusienne où, depuis Roussillon, le jeune artisan a inondé le Luberon de ses glaces délicieuses. Du gâteau à la glace, la reconversion coulait de source : « Ce que j’aime avec la glace, c’est que l’on peut tout faire, il n’y a aucune limite de création » reconnaît-il. En effet, les recettes étonnent à l’image de cette glace à la navette, qui donne l’impression de manger le fameux biscuit marseillais. Craquez également pour le sorbet ananas-menthe fraîche, surprenant et rafraîchissant. Pour Jérôme Cellier, une glace doit avant tout être savoureuse : « Quand je mange une glace à la mangue par exemple, je veux avoir la sensation de manger le fruit » assure-t-il avec conviction. Voilà pourquoi ses sorbets sont tous composés a minima de 50 % de fruits, afin de garantir un maximum de saveurs. Et la qualité des produits est une règle d’or pour l’ex-pâtissier. La vanille jerome cellier glaciers de marseilleprovient directement de Madagascar, les bananes, fruits de la passion et autres fruits exotiques sont achetés à la Réunion. « C’est notre différence par rapport à tous les autres glaciers du coin, ici nous fabriquons tout : crèmes glacées, sorbets et pâtisseries » avoue Cellier. Les restaurants n’ont pas tardé longtemps pour reconnaître la qualité des produits du glacier. Le Sportbeach voisin fait régulièrement appel à lui pour imaginer des sorbets alcoolisés. Plus récemment, Karine (ex-masterchef) lui a demandé une recette exclusive de sorbet au Cristal Liminana pour son Kabanon à boulettes (lire ici). Parmi les nouveautés de cette saison 2015, la glace à la pistache d’Iran fait des ravages à l’apéritif grâce à son étonnant mélange subtil sucré-salé. Quant à la glace au fiadone, il serait criminel de passer à côté…

Kévin Dachez (photo K.D.)

Les Glaciers marseillais, 138, avenue Pierre-Mendès-France, Marseille 8e ; 04 91 71 67 97
Cornets de 3 à 5 € ; format XXL,  12€. Le demi litre : 9€ ; milk-shake : 5€.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.