En direct du marché

Jérôme Cellier, une signature glacée

Jérôme Cellier

D’un été à l’autre, les enseignes de l’Escale Borély se succèdent. Initialement Maison de la Glace, cette échoppe a pris le nom des Glaciers marseillais et reste l’adresse de référence près de la Grande Roue pour déguster quelques sorbets entre amis. Ses propriétaires, Jérôme Cellier et Philippe Imbert, ont racheté l’établissement il y a bientôt trois ans. Le premier n’en est pas à ses premières armes dans la cuisine. Pâtissier de formation, on lui doit la création de “… sur le Gâteau”, à la rue Saint-Jacques, où il animait des ateliers de pâtisserie. Et puis il y a eu l’époque vauclusienne où, depuis Roussillon, le jeune artisan a inondé le Luberon de ses glaces délicieuses. Du gâteau à la glace, la reconversion coulait de source : “Ce que j’aime avec la glace, c’est que l’on peut tout faire, il n’y a aucune limite de création” reconnaît-il. En effet, les recettes étonnent à l’image de cette glace à la navette, qui donne l’impression de manger le fameux biscuit marseillais. Craquez également pour le sorbet ananas-menthe fraîche, surprenant et rafraîchissant. Pour Jérôme Cellier, une glace doit avant tout être savoureuse : “Quand je mange une glace à la mangue par exemple, je veux avoir la sensation de manger le fruit” assure-t-il avec conviction. Voilà pourquoi ses sorbets sont tous composés a minima de 50 % de fruits, afin de garantir un maximum de saveurs. Et la qualité des produits est une règle d’or pour l’ex-pâtissier. La vanille jerome cellier glaciers de marseilleprovient directement de Madagascar, les bananes, fruits de la passion et autres fruits exotiques sont achetés à la Réunion. “C’est notre différence par rapport à tous les autres glaciers du coin, ici nous fabriquons tout : crèmes glacées, sorbets et pâtisseries” avoue Cellier. Les restaurants n’ont pas tardé longtemps pour reconnaître la qualité des produits du glacier. Le Sportbeach voisin fait régulièrement appel à lui pour imaginer des sorbets alcoolisés. Plus récemment, Karine (ex-masterchef) lui a demandé une recette exclusive de sorbet au Cristal Liminana pour son Kabanon à boulettes (lire ici). Parmi les nouveautés de cette saison 2015, la glace à la pistache d’Iran fait des ravages à l’apéritif grâce à son étonnant mélange subtil sucré-salé. Quant à la glace au fiadone, il serait criminel de passer à côté…

Kévin Dachez (photo K.D.)

Les Glaciers marseillais, 138, avenue Pierre-Mendès-France, Marseille 8e ; 04 91 71 67 97
Cornets de 3 à 5 € ; format XXL,  12€. Le demi litre : 9€ ; milk-shake : 5€.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter