En direct du marché

Manu Barthélémy : “Plus que jamais travailler avec éthique”

Manu Barthélémy

Le Village Vert est un projet collectif innovant pour le développement d’une économie locale et solidaire, respectueuse de l’Homme et de son environnement. Il réunit des espaces d’animations, des commerces et des bureaux pour développer la consommation responsable à Forcalquier. Un programme régulier d’animations (conférences, ateliers, projections, dégustations, expositions…) fédère six structures qui partagent ce lieu et des projets communs.
Il a profité de ce début d’année pour tourner la page. Manu Barthélémy a signé le 20 décembre dernier son départ de la boulangerie Cum Panis de Forcalquier, confiant cette adresse mythique à son associé Florian Bourier. “J’avais envie de faire autre chose, d’explorer plus encore mes passions et d’approfondir mon travail sur la pizza”, explique ce brun énergique pour qui Cum Panis était “la première expérience de grosse entreprise”. Partant du principe qu’il faut “revoir nos produits et nos fabrications pour proposer des mets sains, durables et honnêtes”, Manu Barthélémy enfonce encore un peu plus le clou dans sa démarche de lier “travail et éthique”“J’arrive à une époque de ma vie où je veux consacrer du temps aux miens et trouver un équilibre entre vie professionnelle et familiale” poursuit le maître du pain. Aussi, Manu Barthélémy va-t-il s’employer à développer lo Pichotome (le Petit homme en provençal) et il a réinvesti son laboratoire installé au coeur même du Village vert de Forcalquier : “J’ai un beau labo de transformation, c’est là que je fais toutes mes préparations comme les panettone, les fougasses et je vais travailler sur des recettes de pan bagnat, différentes de la recette estivale niçoise classique, pour en proposer toute l’année en se débarrassant du carcan des saisons”.

C’est donc un Manu Barthélémy riche en projets qui aborde l’année avec une foule de rendez-vous en tête : “Je veux avoir du temps pour participer à des expériences collectives comme celle que je vais vivre le 29 janvier : nous allons organiser un repas pour le Biotop wines de Montpellier, un repas avec 150 vignerons qui travaillent tous à merveille”. Tout ceci en attendant les projets de pizzas, de boulangerie, de panifications diverses. Pour l’heure, on retrouve le pizzaiolo sur les marchés de Forcalquier le jeudi de 14h30 à 20h et le vendredi à la Brillanne, de 14h30 à 20h.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter