Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

En direct du marché

Manu Barthélémy : « Plus que jamais travailler avec éthique »

Manu Barthélémy

Le Village Vert est un projet collectif innovant pour le développement d’une économie locale et solidaire, respectueuse de l’Homme et de son environnement. Il réunit des espaces d’animations, des commerces et des bureaux pour développer la consommation responsable à Forcalquier. Un programme régulier d’animations (conférences, ateliers, projections, dégustations, expositions…) fédère six structures qui partagent ce lieu et des projets communs.
Il a profité de ce début d’année pour tourner la page. Manu Barthélémy a signé le 20 décembre dernier son départ de la boulangerie Cum Panis de Forcalquier, confiant cette adresse mythique à son associé Florian Bourier. « J’avais envie de faire autre chose, d’explorer plus encore mes passions et d’approfondir mon travail sur la pizza », explique ce brun énergique pour qui Cum Panis était « la première expérience de grosse entreprise ». Partant du principe qu’il faut « revoir nos produits et nos fabrications pour proposer des mets sains, durables et honnêtes », Manu Barthélémy enfonce encore un peu plus le clou dans sa démarche de lier « travail et éthique »« J’arrive à une époque de ma vie où je veux consacrer du temps aux miens et trouver un équilibre entre vie professionnelle et familiale » poursuit le maître du pain. Aussi, Manu Barthélémy va-t-il s’employer à développer lo Pichotome (le Petit homme en provençal) et il a réinvesti son laboratoire installé au coeur même du Village vert de Forcalquier : « J’ai un beau labo de transformation, c’est là que je fais toutes mes préparations comme les panettone, les fougasses et je vais travailler sur des recettes de pan bagnat, différentes de la recette estivale niçoise classique, pour en proposer toute l’année en se débarrassant du carcan des saisons ».

C’est donc un Manu Barthélémy riche en projets qui aborde l’année avec une foule de rendez-vous en tête : « Je veux avoir du temps pour participer à des expériences collectives comme celle que je vais vivre le 29 janvier : nous allons organiser un repas pour le Biotop wines de Montpellier, un repas avec 150 vignerons qui travaillent tous à merveille ». Tout ceci en attendant les projets de pizzas, de boulangerie, de panifications diverses. Pour l’heure, on retrouve le pizzaiolo sur les marchés de Forcalquier le jeudi de 14h30 à 20h et le vendredi à la Brillanne, de 14h30 à 20h.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.