Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Marc Fontanne, le jeune chef du Prieuré de Villeneuve-les-Avignon veut « faire briller l’étoile »

Dans la galaxie Charial, on connaît l’Oustau de Baumanière et ses « maisons « aux Baux-de-Provence. Ce que l’on sait moins, c’est que Jean-André Charial, entrepreneur à qui tout réussit, a aussi jeté son dévolu, voilà plus d’une dizaine d’années, sur le Prieuré de Villeneuve-les-Avignon, transformant cette belle maison en must du luxe local. Au Prieuré, les cuisiniers se sont succédé, et, lorsque Fabien Fage prend son envol pour The Marcel à Sète, c’est à Marc Fontanne que Jean-André Charial confie le piano de ce restaurant une étoile.
Fils de fromagers, petit dernier d’une fratrie très connue à Roanne, Marc Fontanne voue une passion de toujours pour la cuisine. Son parcours aligne les grandes maisons, de l’Auberge des Templiers à Anne-Sophie Pic à Valence, jusqu’aux rives azuréennes avec la Réserve de Beaulieu aux côtés du Mof Yannick Franques, auprès duquel il restera 10 ans.
Cette saison estivale au Prieuré a été importante dans la carrière de Marc pour qui c’était le « le premier poste de chef ». Fontanne souhaite se distinguer de son prédécesseur et assure : « Chaque chef a sa cuisine et cultive son identité mais mon but était que les habitués reviennent et c’est le cas » dit-il.  Marc Fontanne a honoré le cahier des charges d’une cuisine méditerranéenne tout en se focalisant sur 4 à 5 saveurs par plat « afin que le client ne se perde pas dans les assiettes ». En privilégiant les produits de la région « car je souhaite avant tout dynamiser l’économie locale » le jeune cuisinier, tout nouveau dans la région, assure qu’il lui « reste encore beaucoup de producteurs à rencontrer ». Du pain sur la planche…

Marc Fontanne

Votre principal trait de caractère ?
Je suis attentionné vis-à-vis des autres personnes.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?
Leur ouverture d’esprit.

Votre occupation préférée ?
La randonnée, ma dernière en date est la montée du Baou à Saint-Jeannet sur la Côte d’Azur.

Vos adresses préférées ?
Le Bristol à Paris, la Villa Madie à Cassis et le Belles Rives à Juan-les-Pins.

Votre plus grand rêve ?
Avoir une Porsche, c’est ma marque de voiture préférée.

Ce que vous aimeriez être ?
Moi-même.

Vos héros dans la vie réelle ?
Mon héros c’est Yannick Franques, mon chef avec qui j’ai travaillé pendant 10 ans. Il m’a appris beaucoup de choses.

Vos héros dans la fiction ?
« L’homme qui tombe à pic ».

Qu’est-ce qui vous passionne dans le métier de cuisinier ?
La transmission mais aussi la création d’un plat.

Un voyage qui vous a particulièrement inspiré ?
L’île Maurice pour sa culture en général et sa culture culinaire. Ce que j’ai préféré déguster sur l’île, c’est l’achard de légumes avec tout son tempérament et son intensité.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?
Le mensonge.

Vos objectifs actuels ?
Mon objectif est de conserver l’étoile qui brille sur cette maison.

Un plat que vous aimez en particulier ?
L’entrée « tomate » du menu potager. Elle est composée d’une tomate noire de Crimée taillée en rectangle où, par-dessus, je dispose un tartare de tomates noires et tomates ananas assaisonné avec du basilic, des pignons de pin, du citron confit, de l’ail pickles et de l’olive taggiasche. Ensuite, je fais un bouillon de tomate ananas. Elle marine pendant 12 heures dans du vinaigre barolo, de l’huile d’olive, de l’échalote, de l’ail et basilic puis je récupère le jus et je fais une glace à la tomate. C’est très frais en période estivale et ça a du goût.

Votre devise ?
Force et honneur.

Le Prieuré, 7, place du Chapitre à Villeneuve-lès-Avignon ; infos au 04 90 15 90 15.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.