En direct du marché

Monsieur Tarte et Madame Tropézienne ont des baby…

babytropcollageC’est au mois de juillet prochain que la pâtisserie « la Tarte tropézienne » soufflera les 60 ans de succès de ce gâteau mythique créé par Micka afin de régaler Brigitte Bardot et toute l’équipe du film de “Et Dieu créa la Femme”. Nées il y a 4 ou 5 ans, les déclinaisons « baby trop » se résument à de petites bouchées tropéziennes à partager ou à déguster en solo lorsqu’une furieuse envie de sucre vous titille l’appétit au retour de la plage. Nouveauté de l’année, des baby trop aux parfums de fruits (citron, framboises) ou de pistache, amande-noisette, abricot sec… C’est rigolo et très sympa sur les buffets lorsqu’on invite des amis pour un apéro dînatoire. Quant à la Tarte tropézienne, c’est un mélange de deux crèmes onctueuses et d’une brioche aérienne, saupoudrée de gros grains de sucre. Elle doit son succès pour partie à sa recette gardée secrète mais les Polonais connaissent ce gâteau qui appartient au patrimoine pâtissier polonais…

Boutiques dans le golfe de Saint-Tropez, Paris (rue de Montfaucon, VIe)
et Marseille (87, ave de Saint-Julien, 12e), Toulon (70, bd Vauban)…

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux