Mes recettes

Riz thaï à la sauge, thon snacké au pavot, sauce à la mûre

Préparation : 30 min / Cuisson : 20 min

Votre marché pour 4 personnes : 240 g de riz thaï ; 4 pavés de thon de 140 g environ ; une poignée de pavot ; de l’huile de sésame ; de la sauce soja ; 6 feuilles de sauge ; 20 g de beurre ; 250 g de mûres ; 8 cl de vinaigre à la pulpe de cassis (ou du vinaigre de framboise) ; 60 g de cassonade et 40 g de beurre.

riz thaïOn y va : faites bouillir un grand volume d’eau salée additionnée (comptez 5 volumes d’eau pour un volume de riz). A ébullition, versez le riz thaï en pluie et laissez cuire une dizaine de minutes. Egouttez puis réservez. Dans une petite casserole, faites fondre le beurre, ajoutez les mûres et la cassonade et laissez compoter quelques minutes. Déglacez avec le vinaigre de cassis (ou de framboise). Baissez le feu et laissez réduire à feu doux en remuant régulièrement pendant 20 minutes environ. Passez la sauce au tamis, montez-la avec le reste du beurre et rectifiez l’assaisonnement si besoin. Coupez le thon en cubes. Trempez les cubes dans la sauce soja, puis dans les graines de sésame. Faites chauffer un peu d’huile dans une poêle puis saisissez très rapidement les dés de thon, afin qu’ils restent crus à cœur. Faites chauffer un peu d’huile dans un wok, et faites-y frire les feuilles de sauge. Ajoutez le riz thaï et laissez rissoler quelques minutes. Servez le riz avec les dés de thon et la sauce aux mûres.

Bonus : le riz en version végétarienne.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.