Mes recettes

Pavé de cabillaud en croûte de pain, courgettes marinées au romarin et olives vertes

cabillaud en croûte de painPréparation : 15 min / Cuisson : 12 min / Repos : 3 min

Votre marché pour 6 personnes : 6 pavés de cabillaud de 150 g ; 3 pincées de sel fin + 2 pincées de sel fin ; 2 pincées de piment d’Espelette + 2 pincées de piment d’Espelette ; 3 tranches de pain de mie ; 2 cl d’huile d’olive ; 4 courgettes ; 4 courgettes jaunes ; 3 oignons nouveaux ; 2 gousses d’ail ; 125 g d’olives vertes ; 2 cl d’huile d’olive ; 5 cl de vinaigre balsamique ; 1 branche de romarin.

On y va :
pour le poisson, préchauffer le four à 180°C. Assaisonner de sel fin et 2 pincées de piment d’Espelette les pavés de cabillaud. Etaler au rouleau à pâtisserie les tranches de pain de mie puis les détailler à la même dimension que le poisson. Les appliquer côté pain et les faire saisir du même côté dans une poêle préchauffée avec un filet d’huile d’olive. Une fois la coloration obtenue les disposer dans un four pendant 5 minutes. Réserver et laisser reposer le temps de cuire la garniture.
Pour la garniture : laver les légumes. Ecraser l’ail en chemise. Effeuiller et ciseler en petits morceaux le romarin. Couper les courgettes en rondelles. Emincer les oignons nouveaux. Dans une poêle préchauffée verser un filet d’huile d’olive, faire saisir vivement les courgettes puis ajouter les oignons et l’ail. Dès les premières colorations obtenues, déglacer avec le vinaigre balsamique, finir par le romarin et rajouter olives.
Pour le dressage du cabillaud en croûte de pain : réchauffer si besoin les pavés de cabillaud pendant 2 minutes au four. Dans une assiette chaude déposer la garniture de courgettes au romarin et le cabillaud en croûte de pain de façon harmonieuse.

Trucs de chef : pour éviter que le cabillaud ne s’effeuille à la cuisson, appliquer généreusement du gros sel sur toutes les faces puis bien le rincer au bout de 10 minutes.

Bonus : quand cabillaud rime avec chorizo

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bon à savoir

Loustic, le nouveau rendez-vous café Une nouvelle adresse pour savourer un excellent café et se régaler vient de voir le jour en centre-ville. On déjeune chez Loustic de toasts au pain de campagne-oeuf mollet-champignons et ricotta, des sandwiches mayo-bacon, des salades de riz aux amandes-feta, betterave et la fameuse assiette éponyme. Les petits-déjeuners (granola, tartines et confiture, oeufs brouillés) et les desserts ( brownie, cake, cookie, scone crème-confiture) valent à eux seuls le détour. Mignonnette terrasse, service jeune et cool, un torréfacteur et une barista complètent l’offre. 5, rue de la Tour, Marseille 1er. Infos au 09 51 38 34 39.

 Hervé Bizeul chez Chicoulon Hervé Bizeul du Clos des Fées, figure emblématique du Roussillon, sera au Chicoulon jeudi 25 octobre pour une grande soirée dégustation. Le vigneron fait désormais partie de l’élite de cette magnifique région et viendra présenter ses plus grandes cuvées sur des millésimes anciens et prêts à boire (le Clos des Fées et la Petite Sibérie). Deux blancs, 3 rouges et 1 liquoreux seront dégustés et commentés dans la bonne humeur. En cuisine, Tomi fera fumer les fourneaux. Soirée sur réservation uniquement pour 35 personnes (premiers réservés, premiers servis) ; tarif : 65 € par personne. Résas au 04 91 33 46 59.

Sylvestre Wahid à Marseille chez Sébastien Richard Le cuisinier 2 étoiles au guide Michelin, Sylvestre Wahid, inaugurera le 27 octobre prochain, la toute première édition du « Dialogue de chefs », une série de dîners organisée par Sébastien Richard, à sa table du Panier de Sébastien. Les deux artisans profiteront de ce dîner à 4 mains, dans un cadre intimiste, pour laisser libre cours à leur imagination et partager un moment unique avec leurs hôtes d’un soir. L’amitié complice entre les deux hommes remonte à plus de 25 ans lors du passage de Sébastien Richard au Cheval Blanc que dirigeait alors Thierry Marx, à Nîmes. Les deux cuisiniers ont tous les deux fait leur chemin depuis partageant la même vision et la même envie de revisiter la gastronomie française. Infos : lepanierdesebastien@gmail.com