Magazine

Matthieu Dupuis Baumal à la barre du restaurant du château de la Gaude

Une nouvelle adresse vient éclairer le ciel aixois, bien malmené depuis 2 ans, par la perte des étoiles dans les restaurants de Michaël Féval, Marc de Passorio et Mathias Dandine qui vient de quitter les Lodges Sainte-Victoire. Un château, dit de la Gaude, transformé en hôtel, accueille un transfuge des Alpilles : Matthieu Dupuis Baumal. Le premier service a eu lieu cette semaine, l’occasion de faire le tour du propriétaire et d’en mesurer les ambitions en 5 questions…

château de la GaudeOù ? L’architecture du château de la Gaude n’échappera pas aux amateurs de patrimoine ; ils y reconnaîtront la bastide du XVIIe choisie par le réalisateur Yves Robert pour y planter le décor de son adaptation du roman de Marcel Pagnol, « le Château de ma mère ». Plus de 2 ans de travaux ont été nécessaires pour convertir cette bâtisse et son jardin à la française en hôtel-restaurant de 17 chambres et suites, aménagées dans le goût du jour. Le domaine couvre 25 hectares de terrain dont 17 de vignes classées en AOP côtes de Provence. Toutes les parcelles sont cultivées en mode bio et la production, encore confidentielle, est vendue sur place, au caveau. 500 oliviers ont été plantés à l’instar d’un potager et de son carré d’aromatiques. Le poulailler fournit quotidiennement les oeufs des petits-déjeuners.

château de la GaudeQui ? Mathieu Dupuis Baumal conduira le restaurant gastronomique, le bistrot (ouverture prévue fin 2019), le room-service ainsi que le banqueting de l’hôtel. Le cursus de ce cuisinier sportif débute à Londres à 20 ans aux côtés de Michel Roux ; son parcours, des plus classiques, le conduira de Biarritz (chez Jean-Marie Gauthier) à Paris (le George V aux côtés d’Eric Briffard), de la Grande Cascade (Paris XVIe, chez Frédéric Robert et Christopher Hache) à Roanne chez les Troisgros (aux côtés de Florent Boivin). En 2015, Dupuis Baumal pose ses valises aux Baux-de-Provence, au domaine de Manville. Il y obtiendra une étoile 3 ans plus tard quelques mois à peine avant son départ.

Quoi ? Une brigade ancrée dans la terre provençale et baignée des influences méditerranéennes : asperges de Mallemort, anguilles de Camargue, escargots de Pertuis, huile d’olive des Baux de Xavier Alazard se disputent l’inspiration de la cuisine. Le produit se retrouve au centre de chaque menu, ainsi du canard maturé et croustillant découpé en salle, de l’escargot surmonté d’un soufflé d’ail noir ou de l’olive assaisonnée à la tagette.

château de la GaudeComment ? Dupuis Baumal s’est attaché les services d’une équipe composée de ses seconds, Giovanni Facchinetti, fidèle depuis 7 ans, et Matthieu Derible. Au trio s’ajoute Maëlle Bruguera, chef pâtissière familière de l’excellence, du Martinez à Cannes aux Chalets du Mont d’Arbois à Megève, du relais Bernard Loiseau à Jacques Lameloise par exemple. Le maître d’hôtel Erwan Leblanc et son assistant, David Dehon, animeront la salle et Alexandre Corret (ex-Mirazur) gérera la cave.

Quand ? Le premier service au restaurant a eu lieu ce 25 avril au dîner. Ouvert tous les jours au déjeuner et au dîner. Ouvert tous les jours sauf le lundi soir, les mardis et mercredis.

Château de la Gaude, 3913, route des Pinchinats, à Aix-en-Provence ; infos au 04 13 91 05 33. Déjeuner : 51 €, dîner, menu : 90-130 €.

Photos Julien Bouvier

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter