Art de vivre

Cyril Verde renoue avec la pizza populaire les jeudis soir d’été

Cyril Verde pizzasCyril Verde s’est fait connaître une année durant au Café x Café rue Fontange (6e arr). Passant du marc à la pâte, passionné par la pizza, Cyril a quitté Marseille voilà un an et demi. Il est parti à Naples, avec son ami et associé Ilan Loufrani (brasserie Georges, bd Chave), se former quelques semaines durant chez un des maîtres du genre, Enzo Coccia à la pizzeria la Notizia. « Nous avons appris les bases et découvert ce milieu, raconte Cyril Verde, issu du monde de l’art contemporain. L’idée, c’était d’aller à la source. Je sentais que le monde de la pizza allait s’ouvrir à de nouveaux acteurs et considérablement rajeunir ».

« Pas de produits importés »
Très décidé à porter l’idée selon laquelle la pizza est une affaire d’état d’esprit, Cyril Verde explique qu’il n’importera pas de produits italiens : – Je travaillerai avec les produits d’ici qui sont très bons pourvu qu’on sache les sélectionner, dit-il en lançant un pavé dans la mare. On ne peut pas dire qu’on veut du bio en faisant venir par camion de la mozzarella et des tomates cultivées à 800 kilomètres d’ici. Quand on maîtrise l’art de la pizza, on peut faire ce qu’on veut ».

Pour l’heure Cyril teste encore ses recettes et les soumet à l’appétit et aux commentaires des clients de l’Eclectique chaque jeudi soir. Seules quatre recettes sont données à choisir sur des disques de 25 à 27 centimètres de diamètre comme l’exige la tradition napolitaine. Facturées 8 € la pizza quelque soit la recette, Cyril Verde renoue avec la pizza populaire, loin, très loin, d’une tendance qui vise à facturer des pizzas une fortune. Car rappelons-le une fois encore, la pizza doit rester un plat populaire, ne vous faites plus avoir…

L’Éclectique, 30, cours Joseph-Thierry Marseille 1er. Chaque jeudi soir, 8 € la pizza.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux