Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille Restaurants en Provence

Green Love, le pari (gagné) d’une autre alimentation

C’est devenu l’une des adresses phare du genre, invitant ceux qui lisent l’ardoise placardée devant la vitrine, à « se relaxer, passer du temps avec ses amis, discuter avec l’équipe, faire de nouvelles connaissances, sourire et recevoir un sourire en retour, rêver, rigoler et partager ». Comme une invocation, l’équipe de Green Love nous invite à être « compatissants » parce que dans la vie « on fait tous de notre mieux ». Voilà qui donne à réfléchir et nous rappelle que le temps du repas devrait être tout ceci.

green love

Au déjeuner, l’ambiance est joyeuse, des tables girly ou familiales et des touristes sont venus tirer la chaise. On, commande au comptoir, on est servi à table. Le patron connaît ses suggestions sur le bout des doigts. Le love bowl est totalement végétalien : il se compose de tagliatelles de légumes crus marinés au gingembre-champignons rôtis massala et lentilles aux épices, de « poulet » croustillant au tandoori, de papadum croustillant, de pousses d’épinard, menthe et sauce au yaourt à la mangue. Dans le même registre, les burgers, accompagnés de pommes de terre rôties et de crudités, font appel à des « steacks » de haricot blanc-lait de coco-patates douces et épices colombo ou de haricots rouges-soja seitan et betterave.

green lovePour réveiller l’appétit, les onion rings au quinoa soufflé et mayo maison sont ultra croustillants, presque croquants, servis tout chauds et épatants. Les spaghettis sauce bolognaise (à base de soja et de noix)-pesto maison et « parmesan » ressemblent à s’y méprendre à la recette traditionnelle au boeuf… La viande en moins. C’est bon ? Oui, c’est digeste, ça manque peut-être d’une pointe de sel pour gagner en nervosité mais l’assiette convertirait les plus réfractaires. Les propositions sucrées abondent et c’est finalement la tarte au chocolat-mandarine qui accompagnera le café.

Alors faut-il y aller ? L’idée n’est pas d’opposer les pros et anti, ceux qui aiment la viande et le poisson avec ceux qui prônent le tout végétal. Mais une chose s’impose à nous : pour une meilleure santé et une préservation des ressources, nous devons limiter notre consommation de produits carnés. Cette adresse est une bonne option qui permet de se régaler et d’apprendre à manger différemment. La cuisine végétalienne a fait de considérables progrès ces dernières décennies, le Green Love le prouve.

Green Love, 22, boulevard Louis-Salvator, Marseille 6e arr ; infos au 04 88 86 82 75. De 12 à 20 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.