En direct du marché

Tisane, infusion… Poussez la porte de la première tisanerie de Marseille

tisanerie Père Blaize EliotIl n’y a pas de saison pour l’infusion. Eté comme hiver, chaude ou froide, l’infusion se prête à toutes les imaginations. Inaugurée fin juin dernier, la tisanerie du Père Blaize, rue Méolan, propose de découvrir cet univers décidément très dans l’air du temps… « On fréquente les salons de thé alors pourquoi ne pas créer un salon de dégustation d’infusions ? », sourit Eliott en charge de la boutique. Sur les étagères, des centaines de sachets et boîtes récitent leur longue litanie botanique non sans poésie : « On propose une quarantaine de recettes qui appartiennent au fonds historique de l’herboristerie, explique Eliot. Le best-of des ventes, c’est la tisane du centenaire comptant une dizaine d’ingrédients parmi lesquels la centaurée, le boldo et le houblon cône. Un petit shot le matin au réveil a une fonction purificatrice pour le foie d’abord, et pour le corps ensuite »
Ancien chef barman du Petit-Nice sur la corniche de 2006 à la fin 2017, Eliot a imaginé 12 recettes de tisanes gustatives baptisées du nom des quartiers mythiques de Marseille : château d’If, Préau des Accoules, calanque de Morgiou, Vieille Charité. « Ce sont des tisanes aussi bonnes chaudes que froides, poursuit l’ex-barman. Elles ont aussi été pensées pour entrer dans la composition de cocktails avec ou sans alcool ou pour être transformées en sirop ».
tisanerie Père Blaize EliotA découvrir encore, la tisane de la maison Blaize, la première qu’Eliot a créée, composée d’hibiscus, de plantes florales (rose et rooibos au fruits rouges), de mélisse, matricaire et de réglisse mais gare aux hypertendus pour lesquels cette dernière s’avère néfaste. Tout au long de la journée, touristes et Marseillais défilent devant les étagères chargées de paquets aux compositions étonnantes : « La clientèles est majoritairement féminine et plutôt jeune, attirée peut-être par la tisane ‘Minceur et ventre plat’ ? », interroge Eliot qui conseille de préférer l’eau de source à l’eau du robinet pour préparer sa tisane. Jamais en manque d’idées, l’équipe réfléchit à organiser des ateliers destinés à vulgariser l’usage et la consommation d’infusions. Les premiers rendez-vous devraient être donnés cet hiver 2019…

La Tisanerie du Père Blaize, rue Méolan, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 54 04 01. Fermé dim et lun.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Follow Me

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

Petit marché de Noël au château de Clapier Vendredi 14 décembre le château de Clapier à Mirabeau organise son petit marché gastronomique de noël. Honneur aux produits de bouche : vins, saumon fumé, huiles d’olive, miels, chocolats fins, macarons, thés et tisanes… Vous y trouverez un large choix de bons produits pour vos cadeaux et agrémenter les repas de fête ! Infos auprès de Julie  au 04 90 77 01 03.

 Réveillon au Radisson Blu Hôtel Marseille Vieux-Port. Pour la Saint-Sylvestre, le chef Laurent Skora a imaginé un dîner en 6 services pour marquer le changement d’année. La soirée sera dansante et gastronomique. Un concert live animera le dîner, suivi d’un DJ set dès 23h30 jusqu’à 2h du matin pour fêter en musique la nouvelle année. Sans oublier la vue panoramique et le ciel étoilé sur la ville. La soirée avec le repas est au tarif de 159 € par personne (un menu enfant est disponible sur demande). Infos au 04 88 44 52 00.

 Marseille : les parkings gratuits. Les week-ends des 15-16 et 22-23 décembre, sous la houlette du conseil départemental présidé par Martine Vassal, les parkings Castellane, Monthyon, Charles-de-Gaulle, Estienne d’Orves, République, Phocéens, Hôtel de ville, préfecture et Félix Barret seront gratuits de 10h à 19 heures, soit 6000 places. Ils ont enfin fini par comprendre que pour faire vivre le centre-ville il fallait en faciliter l’accès !