En direct du marché

Tisane, infusion… Poussez la porte de la première tisanerie de Marseille

tisanerie Père Blaize EliotIl n’y a pas de saison pour l’infusion. Eté comme hiver, chaude ou froide, l’infusion se prête à toutes les imaginations. Inaugurée fin juin dernier, la tisanerie du Père Blaize, rue Méolan, propose de découvrir cet univers décidément très dans l’air du temps… « On fréquente les salons de thé alors pourquoi ne pas créer un salon de dégustation d’infusions ? », sourit Eliott en charge de la boutique. Sur les étagères, des centaines de sachets et boîtes récitent leur longue litanie botanique non sans poésie : « On propose une quarantaine de recettes qui appartiennent au fonds historique de l’herboristerie, explique Eliot. Le best-of des ventes, c’est la tisane du centenaire comptant une dizaine d’ingrédients parmi lesquels la centaurée, le boldo et le houblon cône. Un petit shot le matin au réveil a une fonction purificatrice pour le foie d’abord, et pour le corps ensuite »
Ancien chef barman du Petit-Nice sur la corniche de 2006 à la fin 2017, Eliot a imaginé 12 recettes de tisanes gustatives baptisées du nom des quartiers mythiques de Marseille : château d’If, Préau des Accoules, calanque de Morgiou, Vieille Charité. « Ce sont des tisanes aussi bonnes chaudes que froides, poursuit l’ex-barman. Elles ont aussi été pensées pour entrer dans la composition de cocktails avec ou sans alcool ou pour être transformées en sirop ».
tisanerie Père Blaize EliotA découvrir encore, la tisane de la maison Blaize, la première qu’Eliot a créée, composée d’hibiscus, de plantes florales (rose et rooibos au fruits rouges), de mélisse, matricaire et de réglisse mais gare aux hypertendus pour lesquels cette dernière s’avère néfaste. Tout au long de la journée, touristes et Marseillais défilent devant les étagères chargées de paquets aux compositions étonnantes : « La clientèles est majoritairement féminine et plutôt jeune, attirée peut-être par la tisane ‘Minceur et ventre plat’ ? », interroge Eliot qui conseille de préférer l’eau de source à l’eau du robinet pour préparer sa tisane. Jamais en manque d’idées, l’équipe réfléchit à organiser des ateliers destinés à vulgariser l’usage et la consommation d’infusions. Les premiers rendez-vous devraient être donnés cet hiver 2019…

La Tisanerie du Père Blaize, rue Méolan, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 54 04 01. Fermé dim et lun.

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 La Bête à Bière est la micro-brasserie qu’a fondée Jean-François Marin en 2014. Cet informaticien a aménagé son garage « comme le font de nombreux Américains » et brasse quelque 1500 litres de bières par an. A découvrir dans quelques caves à vins (Sarrians et Pernes-les-Fontaines), à l’épicerie fine d’Estelle de Châteauneuf-du-Pape, ou encore dans le nouveau bar à bières du Pontet : l’Obeers. A sa carte : une blanche, une blonde et une ambrée. Infos au 06 85 49 84 07.

Vendanges 2018 : coup d’envoi varois À Château Léoube, les vendanges 2018 ont démarré ce jeudi 16 août. Depuis quelques années les vendanges sont de plus en plus précoces. L’an dernier elles avaient débuté à la même période.
“C’est assez précoce, mais ce n’est pas exceptionnel. On vendangera autour de ses dates à l’avenir » déclare Jean-Christophe Dumoulin, chef de culture. Contrairement aux années précédentes, les vignes n’ont souffert ni de la chaleur ni de la sécheresse grâce aux pluies du printemps qui ont été bénéfiques et n’ont heureusement pas non plus été touchées par le mildiou. « L’année 2018 a demandé beaucoup de vigilance pour aboutir à ce début de récolte précoce. Nous restons réactifs pour cette vendange qui devrait révéler une très belle finesse » conclut Romain Ott, directeur de production. La récolte devrait durer de 3 à 4 semaines.