Mes recettes

CupQuich' de thon à la provençale

Préparation : 15 min / Cuisson : 20 min

Style: "Color tone - warm"Votre marché pour 6 personnes : 180 g de thon au naturel ; 70 g d’olives noires dénoyautées ; 2 tomates confites ; 3 œufs ; 10 cl de crème fraîche liquide ; 90 g de parmesan ; sel et poivre du moulin.

O y va : préchauffer le four à 200°C (th.7). Dans une jatte, râper le parmesan, puis ajouter le thon, les œufs, la crème et mélanger. Assaisonner et mélanger de nouveau. Couper les olives et les tomates confites en petits morceaux et les ajouter à la préparation. Verser dans des moules en silicone en part individuelle et enfourner pendant 20 minutes. Servir avec un peu de parmesan râpé sur le dessus des CupQuich’.

Conseils de pro : ces CupQuich’ seront très agréables pour un petit dîner entre amis accompagnées d’une salade croquante et de quelques herbes aromatiques fraîchement ciselées.
Pour conserver plus longtemps vos herbes fraîches, une fois coupées, mettez-les dans un verre d’eau, comme pour un bouquet de fleurs, et gardez-les au réfrigérateur. Changez régulièrement l’eau et enlevez les feuilles abîmées qui trempent dans l’eau. Vous pourrez ainsi les garder jusqu’à une semaine sans qu’elles ne flétrissent. Et si vous souhaitez en faire un stock, vous pouvez les congeler : lavez-les, séchez-les, et glissez-les dans un sachet plastique ou un boîte hermétique, que vous placez au congélateur. Mais l’idéal, pour avoir toujours des herbes aromatiques fraîches sous la main, c’est encore d’en cultiver dans un pot, sur son rebord de fenêtre ou son balcon.

Photo T. Bryone – C. Herlédan / Cercles culinaires de France

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).